AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The hell of iron (YAOI)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Inki Inochi
Romancière
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Fessier installé, plume entre les doigts !
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: The hell of iron (YAOI)   Lun 18 Juin - 0:59

Chapitre XXI



Joël avait rejoins un Takeshi en pleine euphorie. Celui-ci riait à plein poumon, et ne faisait rien pour arrêter ce fou rire !

- Kei ? Y a quoi de marrant ?
- Ton.. Co… Copain… Dylan… il… il a fait une de ces têtes.. Tu.. Haaa t’as raté un truc !

Joël haussa les épaules en souriant, jetant un regard à Dylan, qui ne comprenait rien du tout. C’est vrai, Keisuke avait toujours été froid avec lui… Il y avait de quoi être étonné !

- Keiii tu t’es pris un plateau et pourquoi pas pour moi ?!
- On va partager !

Alors que Joël s’emparait d’un morceau de pain, il se sentit attiré vers… Les cuisses de Keisuke. Il devint rouge d’un coup, n’osant plus faire un geste. Il resta immobile, le pain en main, les yeux scrutant ceux des autres, pour voir si on les regardait.

- Da Silva, ça ne va pas ?
- …
- Tu n’as pas faim ?
- …
- Ha d’accord… Je remets ton fessier sur ta chaise ?
- O.. Oui s’il te plaît…

Takeshi était un peu déçu. Il aurait bien voulu avoir Joël sur ces genoux. Mais il le forçait déjà à beaucoup de chose… Il allait s’abstenir.

- Da Silva, pourquoi tu ne veux pas ?
- Je me sens visé… Désolé.
- C’est pas grave tu sais. Je.. Te comprends.

Joël sourit et, tout en prenant un pain, il demanda :

- C’est quoi ta confiture préférée ?
- Fraise.

Il prit donc le pot de confiture à la fraise et en enduisait le pain. Une fois finie, il le ramena lentement à la bouche du japonais…

- Je peux manger tout seul Da Silva..
- .. Et moi je te dis que t’es un bébé...

Keisuke mordait un premier morceau, tout en défiant le regard provocateur que Joël lui lançait.

- C’est un compliment ?
- Peut-être bien que oui…

Joël lui vola un baiser.

- …Peut-être bien que non.

Takeshi sourit arracha le pain des mains de Joël :

- Allez, assez joué, j’ai faim !


Le déjeuné finit, tous sortirent dans la grande cours. Joël ne lâchait pas la main de Takeshi. Le nouveau couple était à l’écart, à s’étreindre dans leur propre intimité et pour leur propre plaisir. Mais le raclement de gorge d’un certain Lewys Dylan les stoppa dans leur élan :

- Lewys, qu’est-ce que tu fous là ?!

L’interpellé s’assit face à eux.

- L’herbe est mouillée… Fit-il pour changer de conversation.
- Dylan… Réponds, qu’est-ce que tu veux ? Demandait à son tour Joël.
- Mmmh… Mon pote le bridé me manquait haha !
- …
- …

Keisuke se desserrait de l’étreinte de Joël. Il voulu ouvrir la bouche mais Dylan reparlait :

- Bon ok !! C’est que.. Je suis tellement excité !!! Je sors de prison bientôt et je…
- HEIN ? TU SORS QUAND ?!

Joël était abasourdi, complètement stupéfait. Il ne savait plus quoi dire, quoi faire. Dylan, qui n’avait pas remarqué ce subit changement d’air, continua :

- Je sors dans un an au lieu de trois ans ! J’ai fait une demande, il y a un an, d’adhésion à revoir mon jugement et… J’y crois pas, ils l’ont fait !! J’attends ce moment depuis longtemps… Et Zo…

Il ne finit pas sa phrase, se rendant compte de la présence de Keisuke.

- Enfin.. Soit… Je suis heureux quoi !

Joël n’avait toujours rien dit. Et il n’allait rien dire tant que tout ne se serait pas bien mit dans sa tête…

Dylan = Partir = Plus là = Seul = … Fichu ?

Mais non… Takeshi était là. Il ne pouvait rien lui arriver. Ha mais… Au fait ! C’est vrai ! Aujourd’hui son frère lui rendait visite !

Un sourire se dessina sur son visage. Il était pressé, vraiment pressé d’être au rendez-vous pour dire à Zoé qu’il était avec Takeshi Keisuke… Et il se fichait de savoir si son frère serait d’accord ou pas !

- Da Silva, c’est quoi ce sourire ? Tu repenses à nos ébats ?

Joël riait, et rougit. Il se blottit à nouveau dans les bras du japonais, qui le serrait plus fort.

- Juste que mon frère vient me voir aujourd’hui…

Dylan n’en revenait pas que Joël parle de Zoé aussi ouvertement devant Keisuke. Et le pire venait :

- Tu lui passeras un bonjour de ma part, Rajouta Takeshi.

Joël accepta sans poser de question. Il avait depuis longtemps abandonner l’idée de savoir ce qu’avait fait son frère. Personne ne semblait vouloir le lui dire, c’était insupportable comme c’était… Affreusement frustrant. Ca ne pouvait pas être quelque chose de grave quand même !

- Dylan… Fit Joël en levant les yeux vers lui. Comment se porte Bryan ? Il.. Il m’évite et ne m’adresse plus la parole…
- Jo’ t’es con… Si il t’évite, c’est normal qu’il ne t’adresse plus la parole ! Et puis… Il se porte… Bah comme quelqu’un qui vient de se faire larguer. Tu pouvais quand même rester avec lui le temps qu’il se casse d’ici et qu’…
- Non ! Lewys, je t’en pris, ne dit pas n’importe quoi ! Pourquoi Da Silva devrait-il céder devant des yeux de chien battu ? Il n’est pas faible ! Pas comme ce Bryan ! Et c’est moi qu’il aime, donc c’est avec moi qu’il reste !

Keisuke venait de dire ça avec tant d’animation que Joël en sourit. Dylan lui, était explosé de rire.

- Oui, Ô Keisuke, jamais plus je ne vous contre dirais !

Le japonais sourit discrètement et remit son menton sur le crâne de Joël. Dans pas longtemps, ils devraient se séparer, pour les TP.


Alors qu’il retravaillait à la pelle les champs délabrés par les pluies et orages, Joël pensait soudainement à son passé… A Isabelle qui n’avait pas dénié ces parents… Et à ses propres parents aussi qui… L’avaient tout bonnement abandonné à cause des dires d’une fille… Il n’y avait que son frère sur qui il comptait.

Quatre heures plus tard, il était 14h30. Les gardes les rappelaient à l’ordre. Il montait dans le bus jaune qu’on lui désignait, s’asseyant tout au fond. Keisuke était dans un troisième autre bus.

Joël remarqua que Bryan était là lui aussi, à deux sièges de lui. Mais bizarrement, il n’osait pas lui parler. Il avait, en quelque sorte, quand même honte de lui… De l’avoir laissé seul alors qu’il partirait bientôt.

Ho puis non ! Ce n’était pas sa faute ! Il l’avait bien prévenu !

Mais… Il savait très bien que Bryan était sensible et qu’il ne l’avait pas prit pour mot. D’ailleurs Joël ne s’était pas prit pour mot non plus, comment aurait-il pu prédire qu’il serait avec Takeshi Keisuke ?

Il se risquait à lui adresser la parole :

- B.. Bryan ?

L’interpellé ne cédait pas.

- Bryan je t’en pris… Ecoute-moi… Regarde-moi !

Supposons que Bryan crevait d’envie de se retourner ?

… Non.

Une conjecture comme celle-ci ne se mettait pas en doute, Bryan l’avait complètement effacé de sa vie… Joël abandonnait bien vite. Il descendit, en compagnie des autres, du car.

Il était arrivé en retard pour dîner, il était déjà 15h00, et il crevait de faim.

Il n’avait pas vu Keisuke au dîné, il avait donc mangé avec Dylan. Malgré sa conversation avec son ami, Joël était inquiet pour Takeshi… Où était-il ? Que faisait-il ? Pourquoi ne l’avait-il pas vu depuis les TP ?

- … Et puis bon voilà, quand je dirais ça à Zoé, il va… Me sauter aux bras ! Encore un an ! A Noël prochain je.. Je m’en vais !! Le plus beau cadeau de Noël que la prison m’aurait fait ! Riait-il pour lui même.

Dylan soupira :

- Jo’, tu penses à Takeshi n’est-ce pas ?
- Hein ? Oh ! N.. Non !! Je t’écoutais t’inquiète pas !
- Pff… Allez, ne mens pas, je connais le sentiment que t’éprouve, là ! J’ai eu pareil avec Zoé !
- Mh…

Joël était ailleurs jusqu’à leur temps de pause. Il vit Keisuke s’approcher de lui en marchant, tranquillement :

- Kei !! Se réjouissait-il en lui sautant aux bras.

Le japonais le rattrapait de justesse, un sourire en coin des lèvres.

- Je te quitte que quelques heures et je te manque tant que ça ?
- Bien sûr !
- Flatteur, va.

Mais Joël changea bien vite de conversation :

- Kei, où t’étais passé ?
- Je n’avais tout simplement pas faim, j’ai dormi dans ma cellule à la place.

Joël avait bizarrement du mal à y croire…

- Kei, c’est pas toi qui a dit qu’on ne devait plus jamais se séparer ?

L’asiatique baissa la tête. C’était si rare les moments où Keisuke perdait son assurance… Ce n’était que là que Joël remarquait les yeux rouges de son amant.

- Kei ! Mais… Tu… T’as pleuré !!
- … Non…
- A d’autre ! Pourquoi t’as pleuré ? Dis-moi !

Le japonais desserrait l’étreinte de Joël.

- Je n’ai pas pleuré, vu ? Maintenant profitons de la pause pour justement… Nous reposer.

Joël n’insistait pas.

Takeshi était assis à terre, alors que Joël était debout et marchait un peu pour se dégourdir les jambes. Ils étaient restés assis sans bouger trop longtemps. Le japonais avait les yeux fermés et respirait l’air frais qui régnait dans l’air.

Mais un cri le fit brutalement sursauter ; Yuichi venait de poignarder Joël !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalomanarchyfic.over-blog.com
 
The hell of iron (YAOI)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» IRON MAN 2 : les fig 3"3/4
» One piece 540-Lv6 Infinite hell
» [JEU] WELCOME TO HELL : On va casser du zombi! ATTENTION âmes sensibles s'abstenir [Payant]
» From Hell. Moore/Campbell
» IRON-MAN "Quadry Pack"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Envies d'ailleurs :: Le coin des "écrivaillons" :: Fanfictions-
Sauter vers: