AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Frères de sang (YAOI)

Aller en bas 
AuteurMessage
Inki Inochi
Romancière
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Fessier installé, plume entre les doigts !
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Frères de sang (YAOI)   Lun 7 Mai - 21:05

Raiting : Pour ce forum, c'est pour Tous x'D
Sujet : Yaoi, Inceste, Twincest
______________________________________________


Petite description avant tout…

Evan : Il a un caractère facile et se laisse beaucoup influencer. Il est froid de nature. Evan est pure, encore puceau ! Ce qui étonne beaucoup de monde. Il mesure 1m78, il a les cheveux mi-longs teints en noirs. Evan a un esprit très ouvert et est sociable malgré sa timidité. Il est sensible, et les mots le blessent facilement. Il a de grands yeux bleus clairs et porte une paire de lunettes uniquement pour lire. Il a 22 ans et est toujours à l’université. Evan est réputé pour avoir « une grande gueule ». De ce fait, il espère devenir avocat. Il s’habille très à la mode, chose qu’il vénère beaucoup. Il adore faire les boutiques, ça le dé stressait. Il ne fume pas ; il déteste la fumée et par la même occasion, les fumeurs. Il ne sait pas cacher ses émotions. Donc, quand il rencontre quelqu’un qu’il juge être mauvaise personne, il ne se gênerait pas pour le lui faire comprendre. Critiquer est un de ses nombreux défauts, dont la jalousie maladive.

Ethan : Ethan a la joie de vivre, c’est quelqu’un que beaucoup de gens apprécient. Malgré ses quelques facettes d’homme parfait, il est très manipulateur, menteur et aime jouer avec les sentiments des ses conquêtes. Ethan est très remarqué par la gente féminine, sûrement du à ses longues jambes, sa grande taille d’1m80, et ses vêtements tout aussi classe. Il a un visage fin, presque aux traits « sévères ». De fines lèvres cachent des dents parfaitement blanches malgré qu’il fume depuis l’âge de 17 ans, de grands yeux bleus clairs. Il a 22 ans et est à l’université, en étude de droit ; ce qu’il fait croire à tout le monde. Car en fait, il n’y va que pour somnoler… Il travaille à mi-temps dans un magasin de vêtement à haut prix, pour les riches et les passionnés de la mode, en quelques sortes.


Dernière édition par le Ven 18 Mai - 2:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalomanarchyfic.over-blog.com
Inki Inochi
Romancière
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Fessier installé, plume entre les doigts !
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Frères de sang (YAOI)   Lun 7 Mai - 21:05

Prologue


Cela faisait deux mois qu’elle avait accouché de deux beaux garçons, de faux jumeaux. Les médecins lui avaient juré qu’elle ne survivrait pas à l’accouchement à cause d’un cancer, et pourtant… Mais le feu de la joie de vivre de cette famille de 4 s’éteignit quand le père se suicida, après avoir été licencié. La cause était qu’il ne se sentait plus à la hauteur.

Les deux petits bébés furent enlevés à leur mère, qui était jugé de ne plus pouvoir s’en occuper, vu son état. Elle suivit quelques semaines plus tard le chemin de son mari et se donna la mort, laissant une lettre pour ses deux enfants, Evan et Ethan…

Ceux-ci furent adoptés, et en même temps, séparés…

Mais le monde ne s’en souciait guère. « Ils sont encore bébés, ils n’ont pas mal au cœur », disaient-ils. Le seul avantage, c’est qu’ils auront une belle vie, car tous deux furent adoptés par des gens riches, ils se promettaient un avenir pourri gâté…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalomanarchyfic.over-blog.com
Inki Inochi
Romancière
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Fessier installé, plume entre les doigts !
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Frères de sang (YAOI)   Lun 7 Mai - 21:06

Chapitre I



A vingt-deux ans, il habitait toujours chez ses parents. Il s’y plaisait, normal, si on vous disait qu’il avait un étage tout entier rien que pour lui, et que la taille de toutes vos pièces réunies faisaient la taille de sa chambre… Le cocon familial lui était indispensable.

De plus, il était fils unique ! Ca l’arrangeait pour les éventuelles questions d’héritages… Il aimait l’argent et ne se privait de rien, gaspillant tout n’importe comment.

Ce jour là, il se levait tôt pour aller à l’université, juste pour faire plaisir à ses parents, à contre cœur, évidemment. Il prit les feuilles qui lui passaient sous la main, un stupide bic, et sortit de la grande villa, pour aller se réfugier dans la limousine noire qui l’attendait.

- Comme d’habitude, Georges, à l’unif. Surtout ne va pas trop vite.
- Bien Monsieur.

Le chauffeur roulait alors lentement, satisfaisant les désirs de l’enfant pourri gâté.


A 11h00, deux bonnes vinrent dans sa chambre afin de le réveiller.

- Monsieur, il est l’heure pour vous de vous levez, disaient-elles en même temps, ôtant les couvertures.

Evan ne se fit pas prier et se levait machinalement, se dirigeant vers la toilette, pour ensuite se laver et s’habiller. Il mangeait son petit déjeuné et sortait rapidement de la maison, de la taille d’un château, devrons-nous préciser.

Devant les portails de la demeure, une voiture typiquement ancienne l’attendait. Evan s’approchait vers la vitre du conducteur et dit au chauffeur :

- C’est bon, aujourd’hui je me contenterais des transports en commun.
- Mais votre mère m’a donné l’obligation de…
- Faites alors un tour de 20 minutes et revenez en disant que vous m’aurez accompagné.

Sur ce, il s’éloignait.


Vers 11h25.

Quand Ethan entrait dans l’amphi, celui-ci était déjà rempli d’élèves.

Pff… Tous des intellos j’paris… Riait-il intérieurement.

Il descendait les innombrables escaliers et vit une rangée où il y avait un peu de place. C’était loin du professeur, et loin des portes d’entrées, parfait pour ronfler durant 2h sans être dérangé !

Gaiement, il s’avançait et posait son sac à moitié rempli sous sa chaise. Une fille s’était entre temps installée à côté de lui. Il ne se gênait pas pour la déshabiller du regard. Et on ne pouvait pas dire que ça déplaisait à la demoiselle…

Puis, dans sa contemplation, il fût bousculé.

Il levait la tête et dit agressivement à l’homme qui s’asseyait à côté de lui :

- Fait attention la prochaine fois, j’étais occupé !
- « La prochaine fois » ? Tu sais, il y a beaucoup de place ici, tu peux t’en aller si je te dérange… Ah et désolé de t’avoir dérangé dans ta… Contemplation, Disait ironiquement Evan. Il rajouta dans un murmure : Surtout qu’elle n’est même pas bonne…
- J’suis venu ici le premier ! Et puis qu’est-ce que tu connais aux nanas, toi, bien sûr qu’elle est bonne ! S’énervait Ethan.

Evan ne rajoutait rien et sortait un bic et des feuilles de son sac. Surtout que l’inconnu qui lui parlait avait totalement raison.

Ethan s’installait confortablement et fermait les yeux. Il se sentait légèrement visé… Il ouvrit alors lentement un œil, puis l’autre. Il sursautait légèrement en voyant la tête d’Evan juste en face de la sienne.

D’un revers de main, il poussa Evan pour le remettre à sa place. Il ne saurait dire pourquoi, il se sentait intimidé et gêné.

- Je rêve où t’étais en train de t’endormir ? Souriait Evan.

Ethan refermait les yeux et émit un grognement, qu’Evan traduisait comme un « Ta gueule ».

Le temps passait, et Ethan était tellement crevé par sa cuite d’hier soir qu’il ronflait. Evan était amusé par la situation. Il détestait officiellement ce gars-là, mais il était solidaire, et pour le bien de l’inconnu et du cours de droit, il pinça le nez de celui-ci.

Ethan avait à présent entre ouvert les lèvres, respirant difficilement à l’aide de sa bouche.

Soudainement, Ethan fit un mouvement brusque, alertant Evan.

- Héé !! Tu veux qu’on nous repère ?! Murmurait Evan.
- Mais fallait pas m’emmerder ! Laisse moi dormir ! Disait Ethan à haute voix, qui n’en avait rien à faire.

Evan mit instinctivement une main sur la bouche d’Ethan.

- Parles pas si fort !

Ethan fit un sourire et réussi à articuler :

- Tiiires… t..a main !
- Nan, je te fais pas confiance !
- Sinon…
- Sinon quoi ? Tu vas me mordre ? J’ai pas peur ! Fit Evan d’un ton enfantin.

Ethan arqua un sourcil, défiant Evan du regard. Il articulait :

- Comme tu veux…

Evan ne pu pas protester qu’Ethan lui donna un coup de langue sur la main qui emprisonnait sa bouche.

- Eh !! Fit Evan en retirant sa main. Mais c’est dégueulasse ! Râlait-il en essuyant la bave d’Ethan sur le jeans noir de celui-ci.
- J’t’avais dit d’enlever ta main, tu n’as pas écouté ! Riait Ethan.
- Comment je pouvais savoir que t’allais… Lécher ma main ?!
- Coup de surprise, disait Ethan en rangeant ses affaires.

Evan, remit de ses émotions, demandait :

- Où tu vas ?
- Le cours se finit dans 10 min, j’en ai marre…

Evan haussait des épaules et le laissait partir. Même si ce type, aussi étrange soit-il, était détestable, il avait passé un bon moment à rire. Par contre, il n’avait rien suivit du cours, ce qui ne l’arrangeait pas… Il ne s’assoira plus jamais à côté de ce mec pas clean !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalomanarchyfic.over-blog.com
Inki Inochi
Romancière
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Fessier installé, plume entre les doigts !
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Frères de sang (YAOI)   Lun 7 Mai - 21:08

Chapitre II



Le soir même, Ethan se grouillait de changer de vêtement ; A son travail, le patron exigeait que ses employés soient habillés « classe et sexy », à la mode du magasin. Ethan optait pour un pantalon noir moulant, une chemise blanche quelque peu déboutonnée, une montre Swatch, et des chaussures noires parfaitement bien cirée.

Dans la salle de bain, il cherchait quoi faire de ses cheveux. Finalement, comme d’habitude : Un peu de gel et le tout rejeté en arrière.

Il descendait les escaliers qui menaient à la sortie.

Sur son chemin, Ethan rencontrait sa mère adoptive.

- Vite Ethan ! Georges t’attend dans la limousine dehors ! Dépêches-toi, dépêches-toi ! Dit-elle en tapotant son dos. Tu vas être en retard et tu n’as pas d’autres boulots en vue !

Ethan priait Dieu intérieurement pour qu’elle la ferme. Nathalie ouvrait trop souvent sa bouche, et ce pour « parler pour ne rien dire ». Elle avait une voix insupportable !

Ethan marchait à son aise. Il savait très bien qu’il n’allait pas être viré, tout simplement car il savait que son patron était l’ami de son père adoptif, et que celui-ci le payait pour garder Ethan.

Sinon, Ethan n’avait aucun talent de vendeur !

Il sortait tranquillement de sa demeure, sa mère sur ses pieds.

Ethan montait dans la limousine noire. Refermant la porte, il baissait la vitre, à la demande de Nathalie qui toquait dessus.

- Tu m’as bien entendu mon chéri ? Ne fais plus comme la dernière fois où tu as faillit agresser ce pauvre client !

Ethan soupirait et murmurait au chauffeur :

- Allez-y Georges, j’suis sûr qu’elle vous fait mal à la tête autant qu’à moi !

Ethan pu voir à travers le rétroviseur que le chauffeur esquissait un léger sourire.

Arrivé à destination, Ethan descendait de la limousine que tout le monde regardait sans discrétion, disant un amical « A bientôt » à Georges.

Il entrait dans l’immense magasin, qui renfermait des tissus qui coûtait la peau des fesses. Ethan montait les étages à l’aide de l’ascenseur.

L’ascenseur stoppait au 15ème. Il sortait et rejoignit enfin son collègue de travail, qui était derrière le comptoir.

- Encore en retard, renchérit Sven.
- C’est pour mieux me faire désirer, mon enfant… Répondait Ethan avec la voix d’une grand-mère.

Sven riait franchement et vint serrer son ami dans ses bras.

- Alors l’unif aujourd’hui ? Fit Sven qui était occupée avec une cliente.
- Comme d’habitude, Répondait Ethan qui s’assit sur un tabouret. Ha ! Non… Pas comme d’habitude ! J’ai rencontré quelqu’un… Enfin, en quelque sorte. Je ne connais pas son prénom.

Son collègue riait. Puis sur un ton las et à la fois amusé, il disait, l’air moqueur :

- Toute façon dans quelques jours t’aura trouvé une nouvelle perle !

Ethan arqua un sourcil, ne semblant pas comprendre ce que disait son ami. Puis, le sourire aux lèvres, il répondait :

- Nan, nan, pas une nouvelle fille ! J’ai juste déliré avec un gars qui devait sans doute lui aussi s’emmerder…

Sven haussait les épaules :

- Il ressemble à quoi ?
- Hm… Tu vas trouver ça bizarre, mais il me ressemble vachement !
- C’est qu’il est laid ! Fit Sven d’un ton sérieux.

Ils se regardaient un instant puis éclatèrent de rire. Sven reprit ses esprits le premier :

- Je te crois, je te crois. Tout le monde à son sosie ! Et le mien a de la chance de me ressembler… Se vantait Sven.

Il se vantait et il y avait de quoi. Pour un suisse, il était vraiment… Canon ? Sven avait les cheveux blonds, courts et souvent ébouriffés. Une chaîne en argent qu’il avait toujours sur lui. Des verres de contacte cachaient ses yeux bleus foncés.

Sven avait une taille moyenne, 1m75. Evidemment, Sven était également habillé de façon très classe, mais pas forcément à la mode. Il avait toujours la manie de retrousser ses manches, ce qu’Ethan trouvait mignon, pour un homme.

Sven avait aussi un franc succès auprès des femmes. C’est d’ailleurs grâce à lui, en le fréquentant, qu’Ethan s’est fait « connaître et désirer » par elles.

Les deux amis, qui travaillaient au même endroit depuis des années, se remirent au boulot quand le magasin se remplissait petit à petit.

- C’est vraiment pénible aujourd’hui ! Murmurait Sven à Ethan.
- Tu l’as dit. Je transpire comme un malade ! Faudrait d’urgence que la direction se grouille le cul à trouver d’autres vend…
- Parles pas comme ça on est sur écoute ! L’interrompait Sven en riant.

Ils continuèrent à se lamenter sur leur sort avec discrétion. Finalement, Ethan annonçait :

- Bon, minute. J’vais aller chez le dirlo pour qu’il appelle quelqu’un.
- Fais vite hein, j’ne veux pas moisir ici.

Ethan ne répondait rien et contournait le comptoir. Il marchait rapidement, bousculant un client qui tombait à terre. Il se traitait de gros con intérieurement.

Ethan soupirait et s’accroupit, afin d’aider le client à se relever.

- Je suis vraiment désolé, je n’ai pas fait att…

Il se trouvait face à l’élève de l’amphi.

- Oh ça alors ! Fit Evan en se relevant, surpris. Jamais je n’aurais cru recevoir un jour des excuses de ta part ! Se moquait-il. Je vais prendre ce « désolé » pour ma pauvre main que t’as violé ! Plaisantait-il.

Mais Ethan n’avait aucun goût à plaisanter. Ce type lui faisait vraiment chier, qu’avait-il à rire comme un con tout seul ? Evan passait vraiment pour un imbécile…

Voyant qu’Ethan ne répondait pas et qu’il le regardait bêtement, Evan prit de nouveau la parole, essayant de se rattraper :

- Je constate que vous êtes très débordés… Vous avez besoin d’aide ? Souriait-il.

Ethan écarquillait les yeux.

- Je ne sais pas si le patron va…
- Si, si, c’est mon père.

Ethan était étonné. Donc, quand leur patron parlait de son fils « Evan », c’était lui ?! Il n’y avait aucune ressemblance entre lui et son père ! Sans doute avait-il tout hérité de sa mère.

- Tu t’appelles Evan, c’est ça ?
- Ouep… Bon allez viens ! On ne va pas faire attendre Sven, il doit s’impatienter à t’attendre... Disait-il en forçant Ethan à faire demi tour.

Evan connaissait Sven ? Et Sven connaissait Evan ? Le monde était vraiment petit !

A trois derrière le comptoir, Sven et Evan faisaient connaissance tout en bossant. Le temps passait vite. Il était maintenant 21h00. Les clients désertaient, se faisant plus rare.

Ethan était assis sur le tabouret, Sven et Evan sur le comptoir. Le suisse se limait les ongles et Evan lisait un magasine de lingerie pour homme. Soudainement, Ethan demandait :

- Comment je peux être sûr que tu ne mens pas ? Peut-être que tu m’as suivi jusqu’ici !
- Pourquoi j’aurais fais ça ? Demandait Evan qui ne détachait pas son regard du journal.

Ethan haussait les épaules et répondit en fermant les yeux, tournant sa nuque sur elle-même pour la décontracter :

- J’en sais rien, dit-il sur n ton sèchement déterminé.

Ethan continuait ses mouvements de la tête. Il n’obtenait aucune réponse, il décida donc de rouvrir les yeux et voir si Evan était toujours là. Ses joues prirent une légère teintent rouge quand il remarquait qu’Evan le regardait faire…

Celui-ci baissait la tête et se rattrapait en bégayant :

- H… Euh si tu ne… M-me crois p-pas… J’ai u-une photo de l-lui et… M-moi..

Evan prit son portefeuille en tremblant des mains, se qui n’échappait pas à Ethan. Il en sortit rapidement une photo, qu’il fit tomber à terre en la tendant. Il se rabaissait pour la ramasser, mais Ethan eut le même réflexe et ils se cognèrent la tête.

Sven qui limait toujours ses ongles soigneusement riait.

- Bande d’incapables ! Dit-il sur un ton moqueur.

Les deux jeunes hommes ne firent pas attention à son commentaire et s’excusèrent mutuellement. Ethan, embarrassé par la situation qui l’avait soudainement mit mal à l’aise, ramassait la photo et l’observait.

- C’est… Moi, quand j’étais bébé, lui et ma mère… Disait timidement Evan.

Ethan le regardait. Il était mignon quand il rougissait ! Un léger sourire affichait ses lèvres. Il reprenait ses esprits, chassant ses pensées qui le tourmentaient. Ethan était très étonné par sa ressemblance avec Evan.

Quand il était petit, il était tout à fait pareil. Peu de cheveux noirs sur la tête, les yeux bleus scintillants, un petit nez arrondit ; bon, ça c’était pour tous les bébés…
Ils avaient les mêmes lèvres, la forme du visage, les mêmes yeux, la couleur comme le contour…

C’était assez impressionnant. Mais Ethan oubliait bien vite cette comparaison et rendit la photo à Evan. Ethan ne lui fit pas par de cette vision.

- Joli photo.

Ethan se levait et mit son manteau sur le dos.

- Bon les gars j’y vais.
- T’es fou, Ethan ! Si le dirlo le sait, tu te fais viré !
- Vois-tu Sven, j’en doute !

Et il sortit du magasin sur ces mots. Il attendait devant les portes de l’ascenseur que celui-ci vienne. Il du attendre une bonne dizaine de minutes, le temps même d’une réflexion.

Enfin, les portes de la machine de fer s’ouvraient. Mais avant que celle-ci ne se referme, Evan entrait, essoufflé.

- J’en déduis que là, tu me suis ! Rétorquait Ethan.
- C’est même pas vrai… Je ne voulais juste pas attendre le suivant…

Ethan soupirait, malgré qu’en fait, il soit content de la venue subite de l’étudiant. Il appuyait sur le bouton du dernier étage… En même temps qu’Evan. Leurs doigts se touchaient dans un frôlement.

Suite à ce contacte, ils se regardaient, mal à l’aise, et retiraient rapidement leurs mains. Evan avait rougit, baissant timidement la tête, tandis qu’Ethan appuyait sur ce –foutu- bouton.

Ethan ne le montrait pas, mais il était très amusé par la situation. Il confirmait ses pensées de tout à l’heure ; Evan était vraiment beau quand il rougissait…

- Ho ça va ce n’est pas comme si j’allais te bouffer ! Se moquait Ethan.

Evan bafouillait quelque chose d’inaudible.

L’air était lourd, l’atmosphère pesante, presque insupportable…

Au 13ème, l’ascenseur s’arrêtait pour laisser enter un jeune couple qui possédait un petit chien qu’Evan et Ethan n’avaient même pas remarqué. Une fois les portes refermées, le couple se sautait l’un sur l’autre, s’embrassant à pleine bouche.

Ethan avait le sourire aux lèvres alors qu’Evan se cachait le visage à l’aide de ses cheveux. Il sentit quelque chose de chaud sur le bas de son pantalon…

Evan regardait alors, curieux et était effrayé en voyant qu’un chien pissait sur son froc qui coûtait plus de 100€.

- OH NAAAN !! Fit-il en retirant sa jambe.

Ethan, lui, était par terre, en train de crever de rire alors que les deux amants s’excusaient mille fois. Ils sortirent au 11ème.

Quand les portes se refermaient, Evan s’assit par terre aussi, aux cotés d’Ethan.

- Ca va hein, ri pas comme ça…
- Mais non, voyons… Dit Ethan en imitant le père d’Evan.
- Pff…
- Quel gâchis ! C’était vraiment un beau froc, toutes mes condoléances, Riait Ethan.
- Je me fiche du pantalon… Je suis juste dégoûté…

Evan posait sa main à terre, sur celle d’Ethan. Celui-ci le regardait dans les yeux, ne retirant pas sa main. Evan détournait son regard, rougissant à nouveau. Il retirait agressivement la sienne et se levait, sentant toujours le regard d’Ethan posé sur lui.

Dans un silence de mort, les portes de l’ascenseur s’ouvraient. Evan sortait le premier, à pas rapide et Ethan le suivait de très près par derrière.

Dehors, il faisait noir, froid et frais… Evan marchait droit devant lui.

Ethan ne comprenait pas l’attitude d’Evan.

- Evan !! Mais qu’est-ce qui te prends ?! STOP !

Evan s’arrêtait. Pourquoi Ethan insistait-il ? Il se retournait.

- Ouiii ? Souriait-il.
- Ha… Je pensais que tu faisais la gueule et que tu m’évitais…
- Mais non, voyons… Fit Ethan sur un ton sévère.

Ethan riait.

- Tu me fais penser à ton père quand tu dis ça…
- C’était le but. Demain j’ai cours. Alors je te laisse. A demain !

A regret, Evan s’en allait. Il était bien, finalement, en compagnie d’Ethan, pour qui les ressentiments étaient pareils. Ethan le regardait s’éloigner. Il le fixait, les pensées qui divaguaient, complètement ailleurs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalomanarchyfic.over-blog.com
Inki Inochi
Romancière
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Fessier installé, plume entre les doigts !
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Frères de sang (YAOI)   Lun 7 Mai - 21:10

Chapitre III




Toute la nuit, il avait pensé à Evan. Ce qui s’était passé dans l’ascenseur l’avait frustré et le tourmentait… A chaque fois qu’ils s’étaient touchés, Ethan recevait ces contactes comme un coup de foudre en plein cœur.

Il s’était levé plus tôt que d’habitude, et les bonnes femmes furent étonnées de le voir de bonne humeur, dans la salle de bain, à se faire beau plus que d’habitude…

Il eut même le temps de manger un fruit, aliment qu’il aimait énormément.

Sortant de son grand habitat, Ethan voyait la limousine noire habituelle garée devant les grandes grilles. Il pénétrait à l’intérieure et saluait georges. Ethan remarquait un changement chez le chauffeur.

- Tiens Georges, t’as plus les cheveux gris ? Riait-il.
- Madame m’a demandé de les teindre, Répondait machinalement Georges avec son ton presque « robot » habituel.

Ethan ne répondait rien à ça, à part un petit « Ca te va bien ! ». Il détestait quand sa mère donnait des ordres de ce genre. Et il connaissait très bien Georges pour savoir qu’il préférait ses cheveux gris au noir.

Il décidait d’en parler à sa mère, elle faisait toujours ce qu’il lui demandait.

La limousine se garait une dizaine de minutes plus tard. Ethan descendait et dit à Georges par l’encadrement de la fenêtre :

- Hey Georges, ce n’est pas la peine de venir me chercher aujourd’hui après les cours, sauf si je t’appelle.
- Bien Monsieur.
- Non, moi c’est pas Monsieur, c’est Ethan, Souriait-il.

Le jeune homme entrait donc dans la grande université. Il devait se rendre à l’amphi qui donnait le cours de droit. La salle était déjà remplie. Instinctivement, Ethan cherchait Evan plutôt qu’une place.

Il soupirait. Il se sentait vraiment con de chercher une personne dans cette assemblée qui contenait plus de cent élèves. Ethan abandonnait ses recherches et s’assit à une place au hasard, loin du professeur, près de la porte de sortie.

Le cours commençait. Ethan fermait les yeux. Puis, une des portes de sortie s’ouvrit. Personne n’y fit attention, sauf lui, car il ne suivait pas le cours.

C’était Evan…


Ce matin-là, Evan s’était réveillé trop tard. Il n’avait pas dormi de la nuit, le visage d’Ethan le hantait lui et ses rêves…

Résultat, il arrivait en retard. Et il allait royalement merder pour se trouver une place.

Il entrait discrètement dans l’amphi. Il fut soulagé, personne ne le regardait. Même si il se sentait fixé. Il descendait les marches, afin d’aller tout devant, pour mieux suivre le cours.

Alors qu’il descendait lentement, il entendait un bruit de quelqu’un qui tombait au fond de la salle. Il se tournait et voyait un con appelé Ethan, debout sur son siège, à lui faire de grand signe pour l’inviter à s’asseoir.

Evan en crevait d’envie, évidemment… Mais les cours étaient importants aussi. Il détournait le regard pour continuer à marcher. Finalement, il s’assit à la quatrième rangée.

Il était vraiment désolé pour Ethan. Il savait très bien qu’il lui en voudrait pour ce –gros- vent.


Ethan n’en revenait pas. Evan venait de…

SE FOUTRE COMPLETEMENT DE MOI !!! Pensait rageusement Ethan.

Il avait mal au cœur. C’était tellement inattendu ! Et le pire était qu’il s’était fait passé pour un taré seulement pour lui ! Bon ce n’était pas le fait de s’être tapé royalement la honte qui l’enrageait, ça il s’en foutait.

C’était plutôt le geste d’Evan. Il lui en voulait encore pour hier soir ?

En colère, il remit sa veste, prit son sac et quittait l’amphi en claquant la porte, ce qui n’échappait pas à Evan qui le regardait depuis le début.

Soudain, le cœur d’Evan se serrait. Il s’en voulait à mort de lui avoir fait ça. Mais les études lui tenaient à coeur, et si Ethan ne pouvait pas comprendre ça, c’était tant pis pour lui !


Les heures passaient vite quand on se saoulait au jus d’orange dans un simple fast food. Il attendait l’heure ou il irait bosser encore jusqu’à 21h00, à servir des gens inconscients qui s’achetaient des fringues qu’ils ne mettraient peut-être même pas une fois...

Ethan devait encore passer chez lui pour s’habiller « classe et sexy » pour son cher patron.

Il passait donc à la va-vite chez lui et arrivait, à l’aide des transports en commun –chose qu’il détestait-, à son lieu de travail.

Au magasin, Sven était encore et toujours là. Celui-ci était sur le comptoir, à lire un magasine de mode pour femme.

- Salut ô Sven. J’ai l’impression que jamais je viendrais plus tôt que toi !

L’interpellé sursautait et tombait presque à terre ; Il n’avait pas vu Ethan venir.

- Putain ETHAN !! Je suis fragile et cardiaque, tu le sais !

Ethan haussait des épaules en riant, retirant sa veste. Sven lui posa la question habituelle qu’était le « Alors l’unif aujourd’hui ? », ce qui le fit directement penser à Evan plus qu’il ne le faisait déjà.

- Je n’y suis pas allé.
- Mot d’excuse ? Demandait curieusement le suisse.

Ethan répondait entre deux soupires :

- Flemme.

Sven riait et descendit du comptoir en voyant le patron faire son entré avec les premiers clients habituels. Celui-ci marchait droit devant lui, et passant par le comptoir même, il dit sans un regard à Ethan :

- Dans mon bureau.

Quand le directeur fut à perte de vue, Sven faisait culpabiliser Ethan :

- Je suis sûr que c’est parce que tu t’es cassé plus tôt hier soir !

Ethan doutait très fort de cette hypothèse. Lassé, il rejoignit le directeur dans son bureau. Refermant la porte derrière lui, il scrutait la pièce du regard.

Il s’avançait, s’assit sur un des quatre fauteuils et dit :

- Vous m’avez appelé…
- Exacte.

Le directeur se levait et s’approchait d’Ethan. Celui-ci se sentit tout à coup mal à l’aise, le patron le regardait vraiment d’un air étrange.

- Levez-vous, Ethan.

Ce qu’il fit sans broncher.

Il remarquait que les rideaux étaient fermés, obscurcissant la grande pièce.

Le directeur prit alors violement Ethan par les hanches pour le coller à son corps et lui embrassait le cou. Ethan le repoussait directement, dégoûté.

- MAIS QU’EST-CE QUE VOUS FOUTEZ !!

Le patron ignorait les protestations de son employé et le plaquait au mur.

- Ne faites pas votre coincé ! Je veux juste un peu de plaisir !

Ethan était choqué parles propos de SON patron, LE père d’Evan. De plus, IL était marié, alors qu’avait-il en tête !?

- Non mais je rêve !! Vous avez VOTRE FEMME pour vos pulsions sexuelles !!!
- Ma femme n’a pas de queue ! S’énervait-il.

Ethan le regardait d’un air de défis et lui crachait au visage :

- Eh bien trouvez-vous une autre queue open, la mienne est non-dispo !

Et il sortait du bureau, ayant eu le dernier mot.

Une fois hors de vue des innombrables caméras, il se précipitait au toilette et se lavait le cou avec un des savons proposés.

Non mais c’pas possible… Pensait-il. Depuis quand il aime les queues !? ET DE PLUS LA MIENNE !

Ethan était franchement dégoûté. Surtout que le physique de ce type était repoussant ! Une taille moyenne, un crâne vide, avec que quelques cheveux gris, presque blancs, un gros ventre retenu par une ceinture imposante. De gros doigts et donc une grosse main, une grosse tête, de petits yeux bruns suivit d’un petit gros nez et de fines lèvres presque invisible par le gros menton qui faisait obstacle. Et le plus écoeurant était le double menton qui s’en suivait… Tout pour déplaire. Ce type devait vraiment être malheureux sexuellement au point de faire des avances à ses employés…

Puis il se souvenait que Sven était seul. Il sortait donc à la hâte et le rejoignit derrière le comptoir.

Comme il l’avait prévu, Sven le bombardait de question. Ethan préférait donc mentir. Ce qui c’était passé était un incident qui n’allait plus jamais se reproduire…

- T’avais visé juste, c’était parce que je suis partit plus tôt.

Sven lâchait un rire satisfait et se vantait d’avoir eut raison. La soirée se terminait tranquillement…

Ethan voulait qu’Evan vienne le voir aujourd’hui. Mais aucuns de ses souhaits enfouies ne se réalisaient. C’était peut-être trop en demander…

Vers 21h00, les clients étaient tous partit. Quand le patron s’en allait, il repassait par le comptoir et dit d’une voix stricte et froide :

- Rangez tout et fermez bien les grilles du magasin avant de partir.

Sven avait le visage crispé.

- C’est que tu l’as vraiment déçu pour que le vieux soit de si bonne humeur ! Grâce à toi faut tout ranger et je vais être en retard à mon rancard !
- Tu peux partir, puisque c’est ma faute, je veux bien ranger tout seul, disait sérieusement Ethan.

Ethan était en train de penser qu’il préférait tout ranger que de se faire enculer par le vieux patron, qu’il voyait à présent d’un œil différent.

Sven écarquillait les yeux.

- Ethan ! Je disais ça pour rire ! Tu sais très bien que je ne te laisserais jamais toutes les merdes des clients pour toi seul !

Ethan le regardait et ils riaient, se tapant amicalement dans la main.

Ils finirent tout le rangement en deux heures. Ethan dit à son collègue que celui-ci pouvait partir, et que c’est lui qui fermerait la grille.

Il était 23h40 quand il attendait l’ascenseur, seul dans cette gigantesque galerie de 15 étages.

Enfin, les portes de la machine s’ouvraient, laissant apparaître une silhouette familière depuis peu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalomanarchyfic.over-blog.com
Inki Inochi
Romancière
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Fessier installé, plume entre les doigts !
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Frères de sang (YAOI)   Lun 14 Mai - 22:48

Chapitre IV



- Evan ? Qu’est-ce que tu fous là ?!

Comme Ethan n’entrait pas dans l’ascenseur, Evan fit un pas et l’y attirait en lui empoignant le bras. Ethan se débattait presque pour sortir. Il n’avait aucune envie de causer avec celui qui lui qui s’est foutu de lui.

- Ethan arrête de déconner ! Criait Evan en refermant les portes de la machine.
- C’est toi qui devrais arrêter ! C’est carrément un enlèvement !!

Evan le fixait. Puis éclatait de rire.

- Arrête de rire je vois pas ce qu’il y a de marrant.
- Si, t’es complètement taré mon vieux.
- Je ne suis pas vieux, j’ai que 22 ans.
- Tiens donc, moi aussi.
- M’en fou…

Evan soupirait.

- Tu m’en veux pour ce qu’il s’est passé à l’amphi ?

Ethan s’assit au sol et haussait les épaules, l’air boudeur.

- Je prends ça pour un oui, Concluait Evan en s’asseyant également.
- C’est vraiment dégueulasse de ta part…
- Ha parce que tu as un cœur ? Riait Evan.

Ethan le regardait avec insistance, vexé.

- Bon ok j’arrête. J’étais juste venu pour m’excuser. Voilà t’es content ? Je te demande pardon !
- …
- Dis quelque chose au moins.
- …
- Pff ok j’ai compris !

Evan appuyait sur le bouton de l’étage 11. L’ascenseur s’arrêtait et les portes s’ouvraient. Il faillit sortir. Mais comme il l’avait prévu, Ethan l’en empêchait…

- Dîne avec moi !

Evan se retournait.

- Quoi ?
- Je te pardonne si tu dînes avec moi.

Evan eut un léger sourire en coin et acceptait « avec plaisir ».

Une fois hors de bâtiment, Ethan prit le temps de fermer la grille par où passaient et sortaient les clients.

Ils se dirigeaient ensuite vers une rue éclairée, où la plupart des gens présents étaient des couples, ce qui mit mal à l’aise Evan. Pour briser l’atmosphère pesante, il demandait :

- On va dans quel resto ?
- Grecque.
- Fun, en plus j’suis grecque !
- ..T’es sérieux ?
- Pourquoi je te mentirais, banane !
- Bah je n’sais pas… Je le suis aussi. Alors je trouve ça bizarre.
- Vrai ?
- « Pourquoi je te mentirais », répétait-il en riant.

Evan lui donnait une tape dans le dos tandis qu’ils entraient dans un restaurant chic.

- T’as les moyens… ? Demandait Evan.
- Idiot, je t’emmènerais dans un stupide fast food si je n’avais pas les moyens !

Bizarrement, Evan était touché du geste d’Ethan. Rien que celui l’ait invité et qu’il dépense de l’argent pour lui… Ca lui faisait chaud au cœur alors que ce n’était pas ‘grand chose’.

Le fait de l’emmener dans un resto si chic était très… Romantique ? Evan était un être sensible, il prenait tout au sérieux.

Après avoir commandé le menu du jour, un silence régnait –encore-. Evan tenait sa tête d’une main.

- T’es fatigué ?

Evan sursautait.

- Hein ? Quoi ?

Ethan lâchait un rire.

- Rien ! Rendors-toi !
- Non.. Ce ne serait pas poli envers toi.
- « Mais non, voyons »..
- Arrêtes d’imiter mon père, je l’avais oublié c’lui-là…
- Pourquoi ? Demandait curieusement Ethan.
- Quand j’étais en train de venir dans son magasin, je l’ai croisé en chemin. Il avait vraiment l’air heureux, je ne te le dis pas ! Répondait Evan sur un ton agressif.

Ethan compris de suite. Devait-il lui dire ou pas les avances de son père ? Ethan se disait que non, de toute façon, ça n’arriverait plus…

Une serveuse apportait les mets, disant un joyeux « bon appétit » en grecque. Ethan et Evan eurent la même idée de répondre un petit « Merci » en grecque également, ce qui fit rougir une fois de plus Evan.


Quand ils finissaient de manger, Evan s’étirait.

- Putaiiin, je vais exploser ! Dit-il en jetant un coup d’œil à son ventre.
- Ouvre ta braguette alors, répondait sérieusement Ethan en s’essuyant la bouche.

Evan le fixait d’un air las.

- « Haha » très drôle.

Ethan soupirait avec un léger sourire affiché au visage :

- T’as aucun humour dit moi !
- Si, mais toi je t’aime pas, et je rigole pas avec ceux que j’aime pas.

Evan fixait son ami, qui le regardait aussi. Ils ne se lâchaient pas du regard. Finalement, Evan baissait les yeux en premier. Ethan l’intriguait vraiment, c’était parfois insupportable…

La serveuse revenait leur donner l’addition. Ils se levaient.

- Gardez la monnaie, Fit Ethan en poussant Evan par la sortie.

Ethan se dirigeait vers un parc.

- Ethan !! Ethan où tu vas !?
- Ca ne se voit pas ? Je vais faire un tour dans ce magnifique parc obscuuure pour digérer !
- J’ai pas peur du noir tu sais…
- Alors pourquoi tu restes planté là ?

Evan rougissait et s’avançait. Il bénissait le ciel qu’il fasse noir !

Marchant dans l’herbe sec au milieu des grands arbres, Evan s’agrippait presque à Ethan quand un bruit se faisait entendre…

- Tu n’as pas peur, hein ? C’était juste les branches d’un arbre !
- Rhô ta gueule…

Ethan se moquait intérieurement et s’assit sur le premier banc qu’il voyait, face à un lac où des cygnes vivaient.

- Haaa l’air frais, trop fun…

Evan l’imitait. Il rejoignait ses jambes à ses bras ; il caillait.

- T’as froid ? Demandait soudainement Ethan.
- Ouais… je n’avais pas prévu de sortir…
- T’insinues que c’est de ma faute ? Souriait Ethan.
- Exactement ! Affirmait-il.

Ethan se levait et ôtait son manteau pour le tendre à Evan.

- Je t’en pris…

Evan le regardait et prenait timidement la veste.

- Merci… Et tu n’as pas froid toi ?
- Si. Mais pas pour longtemps ! J’ai mon secret…

Evan n’avait pas tout compris, jusqu’à ce qu’Ethan sorte une cigarette de sa poche et l’allume.

- OH NAN ! Criait Evan, en se levant.

Il arrachait la cigarette des doigts d’Ethan, s’emparait de la boite entière et jetait le tout au lac.

- Nooon !! Qu’est-ce que t’as fait !! Jésus Marie Joseph AIDEZ MOI ! Hurlait Ethan, trop dépendant de ces longs cylindres blancs pour laissez passer ça.
- Fumez tue !
- « Je sais ma maman me l’a dit ! » Rétorquait Ethan sur un ton enfantin.

Il était énervé, en colère, en rage.

- Mais j’ai fait ça pour ton bien !
- Non !! Maintenant, OUI, j’ai froid ! Répondait Ethan en se calmant.

Evan soupirait et attirait Ethan dans ses bras, pour partager la veste.

- J’ai toujours froid… Murmurait Ethan en fixant Evan, seulement deux petits centimètres séparant leur visage.
- Ha ouais… ?
- Ouais…

Evan souriait et embrassait Ethan d’un chaste baiser timide. Ils se regardaient à nouveau. Evan finit par agripper la nuque de son ami pour l’embrasser de façon plus intime, unissant leurs langues pour la première fois.

Quelques secondes passaient, semblant une éternité, qu’Evan se dégageait de l’emprise d’Ethan. Il baissait sa tête et restait silencieux, tandis qu’Ethan le regardait.

- C’est toi qui l’as cherché, ce baiser… Finit par dire Evan.
- Ouais je sais… C’était.. Juste pour me réchauffer… Mentait Ethan qui avait totalement apprécié.

Evan recevait ces mots comme un coup de poing. Il ne l’avait pas embrassé sur un coup de tête. Il le voulait vraiment. Les lèvres d’Ethan étaient si attirantes, identiques aux siennes, comment pouvait-il résister…

- Je… Je pense que je vais y aller… Annonçait Evan.
- Oh nan hein ! Ca c’est vraiment le coup de la fin foireuse ! Ne prends pas tout à cœur… Ce que tu t’apprêtes à faire, c’est vraiment fuir tes actes et tes responsabilités… Dit Ethan, qui souhaitait qu’Evan reste.

Celui-ci le regardait d’un air désolé. Evan avait vraiment le cœur bouillant. Il était à la fois triste et heureux. Bien sûr qu’il voulait rester. Il n’avait pas le courage de refuser ça…

- Mais… Demain on a cours…
- Demain on commence à midi ! T’auras le temps de te lever. S’il te plait, reste.
- Je rêve ou tu me supplies ?
- Je n’ai pas envie de rester seul.

Nouveau coup de poing au cœur d’Evan !

- C’est pour ça que tu veux que je reste ? « Juste » pour avoir de la compagnie ?
- Parce que je t’apprécie, aussi.

Evan souriait, heureux de cette réponse.

- Tu me forces vraiment à dire ce que je n’ai pas envie !

Ce que je n’ai pas envie de dire mais que je pense du fond du cœur… Se disait-il pour lui-même.

Evan perdait patience. Ethan venait de dire ce qu’il ne fallait absolument pas !

- Sale con !

Sur ce, Evan s’en allait. Puis, à quelques mètres d’écart d’Ethan, il s’arrêtait.

- Ethan… Tu peux me raccompagner jusqu’à la sortie du parc… S’il te plait… Demandait timidement Evan.

Ethan riait de plus belle, se moquant royalement d’Evan. Finalement, il se levait et posait sur les épaules d’Evan sa veste.

- Nan, je te raccompagne jusqu’à chez toi ! Concluait Ethan.

Evan le regardait d’un air admiratif. Non… Ethan n’était pas un sale con. Il était si attentif, compréhensif et… Très canon. Charmeur, rieur… Moqueur, surtout. Mais tout ça lui plaisait.

- … Euh, Evan… Je sais que j’ai de beaux yeux, mais faudrait peut-être avancer, là… Il est 2h du mat !

Gêné, Evan baissait la tête et marchait tout en regardant admirativement ces chaussures.

Arrivé à la porte de la gigantesque maison, Ethan le complimentait :

- Waw, c’est que c’est pas mal du tout, ici ! Et.. Moi j’habite deux quartiers plus loin…

Ethan avait dit cette dernière phrase sur un ton poli, comme si c’était une invitation. Mais Evan n’en fit guère attention et répondait simplement :

- Fun. Je pourrais venir t’emmerder.

Ethan riait tout seul, tandis qu’Evan le regardait, toujours une étincelle d’admiration dans les yeux.

- Ok. Alors je vais y aller. A demain..

Evan le fixait partir. Mais quelque chose manquait.

- Attends ! Criait brusquement Evan.

Ethan se retournait et le regardait d’un air interrogatif. Puis, il vit qu’Evan jetait le manteau qu’il avait toujours sur les épaules à terre.

- J… J’ai froid..

Ethan arquait un sourcil. Evan voulait… Un deuxième baiser ?

Ethan s’approchait de lui et prit sa veste, qu’il remettait sur les épaules d’Evan.

- Eh bah si tu as froid, garde ma veste, Répondait-il à contre cœur.

Evan était bien sûr déçu. Mais il agrippait les bras d’Ethan et lui laissait un timide bisou sur la joue. Puis il entrait chez lui, laissant Ethan sur le pas de la porte, rêveur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalomanarchyfic.over-blog.com
Inki Inochi
Romancière
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Fessier installé, plume entre les doigts !
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Frères de sang (YAOI)   Lun 14 Mai - 22:52

Chapitre V


Marchant vers sa luxueuse demeure, Ethan s’arrêtait. Il avait un point de coté… Déjà !

Il prit son portable et appelait Georges.

- Ouais Georges, c’est Ethan. Je suis à un quartier d’chez nous, je t’attends…

Ethan ne dut attendre que quatre petites minutes qu’il voyait déjà une limousine noire débarquer. C’était impossible qu’il fasse aussi vite ! Il montait à l’intérieure et fut étonné d’y voir sa mère.

- Maman, Georges est MON chauffeur et c’est MA limousine, qu’est-ce que tu fous à l’intérieur ?!

Nathalie soupirait. Elle n’a jamais su tenir Ethan en laisse et ne le saura jamais…

- Ethan chéri, quand tu me parles changes de ton.
- « Oui maman », Se moquait-il.

Sa mère lui fit face.

- Ethan, je t’ai vu avec ce garçon. Qui était-ce ? Demandait-elle sur un ton sévère.
- Un ami de l’unif que j’ai rencontré. Vraiment chiant ! Riait-il en repensant à leur soirée.
- Je t’interdis de le fréquenter !
- Et moi je t’interdis de me donner des ordres.

Nathalie faillit le gifler pour son insolence. Mais Ethan avait retenu son bras.

- Je me fiche que tu l’apprécies ou non. T’as toujours eu le don de savoir si les gens que je fréquentais étaient bons ou mauvais, et ça du premier regard ! J’ai 22 ans !
- Ethan ! Je me fiche de ton âge ! Je ne te veux que du bien !
- Pitié arrête avec tes conneries…

Sa mère soupirait une deuxième fois, Ethan était vraiment irrécupérable.

- Surveille ton langage ! Tu n’as plus 16 ans !

Ethan ne préférait pas répondre à ce commentaire, sinon elle continuerait à l’emmerder avec sa voix insupportable.

Quand il s’absentait trop souvent, elle envoyait des gardes à sa recherche et le surveiller jusqu’à ce qu’il rentre. Elle était beaucoup trop protectrice !

Ils sortaient de la limousine noire, tandis que Georges allait a garer dans le garage.

Au salon, Ethan dit à sa mère avant de monter à l’étage :

- Au fait, c’est ridicule de ta part d’ordonner à Georges de se teindre les cheveux.

Tout en se servant un cognac, elle répondait sur un ton ironique :

- Oh je t’en pris ! Ca lui va bien mieux ainsi ! Il est beaucoup plus présentable !

Ethan riait. Il avait l’air de se moquer, ce qui mettait hors d’elle la pauvre Nathalie.

- Donc toi non plus tu n’es pas présentable, maman. T’as vu tes cheveux gris ? Souriait-il.

Il partait ensuite dans sa chambre, à l’étage. Nathalie, elle, était restée bouche bée face aux dires de son fils.

- Comment ose-t-il ! Rétorquait-elle avant de s’en aller dans sa propre chambre.


Evan, qui était resté devant sa porte, serrait de toutes ses forces la veste d’Ethan contre lui. Il sentait son odeur, un parfum bien masculin…

Il montait dans sa chambre, un léger sourire en coin. Il était vraiment heureux d’avoir passé cette soirée… Et il devait se l’avouer qu’Ethan lui manquait quand même un peu..

Une fois sur son lit, il prit une de ses plus vieilles peluches pour la déposer sur ses genoux et lui parler. Il préférait ça aux journaux intimes. Evan était bien conscient que ce genre de chose n’était pas de son âge, « surtout qu’il était un garçon »…

Il en avait un peu honte et le cachait aux autres, sauf à sa famille qui le connaissait très bien pour sa sensibilité et sa timidité.

Sans s’en rendre compte, il chipotait dans la veste d’Ethan. Il était honteux de faire ça, mais peut-être trouverait-il quelque chose d’intéressant à son sujet… ?

Finalement, dans une poche intérieure de la veste, il trouvait un carnet, contenant des adresses, des numéros et des emails…

Il allait dans la rubrique « E » et pu lire en premier lieu quatre mots écrit à l’encre, d’une écriture enfantine :

« ETHAN LE PLUS BEAU !!! »

Evan riait. Ethan était donc du genre narcissique ! Il ne l’aurait jamais deviné seul. Puis, comble de la chance ou pur des hasards, il vit qu’Ethan avait inscrit son adresse, son n° et son email.

- Wah il a un email alors que…

Il se levait d’un bond et s’assit sur son fauteuil afin d’ouvrir son PC.

Lui n’avait pas MSN, ce genre de chose ne l’intéressait pas. Mais il allait s’en créer une uniquement pour communiquer avec Ethan… Alors qu’il allait confirmer, il arrêtait tous gestes.

Il trouvait vraiment ridicule ce qu’il s’apprêtait à faire…

A contre cœur, il abandonnait cette idée et se recouchait sur son lit, toujours le carnet en main.

Finalement… Pourquoi ne pas l’appeler ?

Ethan n’apprécierait pas qu’il ait touché au carnet… Oh et puis pourquoi lui avoir passé sa veste ! Evan trouverait bien un mensonge.

Il composait le numéro sur son portable et le positionnait sur son oreille.

Il entendait les bips résonner, ce qui le mettait mal à l’aise, déjà qu’il avait hésité. Une voix se fit entendre. Celle d’Ethan…

- Ouais ? Demandait simplement Ethan.

Evan stressait, il ne savait pas quoi dire, en fait, il voulait juste entendre sa voix…
Sur le coup de la panique, il raccrochait.

- Mais merde j’suis CON !

Il s’en voulait, il réagissait vraiment comme une nana de 13 ans qui s’apprêtait à déclarer sa flamme…

Il se mit sous les couvertures, toujours aussi déçu de lui-même. Quelque chose attirait son attention… La sonnerie de son portable ! Evan avait complètement zappé de masquer son numéro.

Il décrochait malgré tout.

- A… Allôô…
- C’est qui ? Demandait juste Ethan, qui semblait perdre patience.

Evan était dégoûté. Ethan ne se rappelait même pas de sa voix !

- Evan… Rétorquait-il dans un soupire.
- Haaa, c’est toi. Mais d’où t’as eu mon numéro ? Interrogeait Ethan.

Voilà la question piège tant attendue !

- Je… Du carnet de mon père !
- Moi je pense plutôt de MON carnet… Surtout que le numéro qui y est noté est du portable que j’utilisais quand j’avais 12 ans.
- Et tu l’as toujours, je vois...
- Non, j’en ai deux. Et j’ai entendu celui-ci sonner, à mon grand étonnement… Ca fait tellement longtemps.

Un silence pesant.

- Dit, pourquoi tu m’as appelé ? Demandait tranquillement Ethan.
- Je… Euh… non… Comme.. Enfin…
- Je t’ai manqué ? Se moquait Ethan.
- HA t’es vraiment con !
- Non, allez, avoue… Je te manquais, c’est ça ? Tu pensais fort à moi et comme par magie tu as trouvé mon carnet ! Riait-il.

Evan ne savait pas quoi répondre, c’était tout à fait et entièrement vrai. Ethan le mettait vraiment mal à l’aise ! Il parlait de façon si… Moqueuse… C’était blessant, pour lui, qui était sensible…

Sur le coup de la colère, Evan lui raccrochait au nez. Ethan avait été trop loin.

Il enfilait vite un pyjama et se recouchait. Son portable avait sonné plusieurs fois, avec le même numéro…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalomanarchyfic.over-blog.com
Inki Inochi
Romancière
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Fessier installé, plume entre les doigts !
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Frères de sang (YAOI)   Lun 14 Mai - 22:54

Chapitre VI



A 07h00, les bonnes s’apprêtaient à ouvrir la porte de sa chambre. Mais l’endormit prit la lampe de son chevet pour la lancer sur la grande porte.

- CASSEZ-VOUS ! Leur hurlait-il.
- Ethan ! C’est ta mère ! Je te préviens, j’entre !
- M’EN FOU QUE T’ES MA MERE ! RAISON DE PLUS, CASSES-TOI !!

Il n’entendait enfin plus rien, sauf un soupire de Nathalie et ces pas qui s’éloignaient.

- Putain, qu’est-ce qu’ils ont tous à me faire chier…

Ethan commençaient les cours à midi, c’était suicidaire de se lever maintenant ! Il se rendormait plus vite qu’il ne le pensait avec en tête l’image de… D’UN BON HAMBURGER ! Son ventre gargouillait, il crevait de faim.


Du côté d’Evan…

Celui-ci était déjà levé. Il prenait son petit déjeuné, seul cette fois-ci, ses parents étant allés pour le boulot. Les serviteurs s’occupaient donc de son bien-être matinal.

Il était assis seul à cette gigantesque table. Les serviteurs étaient devant lui, le regardant manger, ce qui le mettait assez mal à l’aise, même si il avait quelque peu l’habitude…

- Vous…

Il ne terminait pas sa phrase. Evan savait que quoiqu’il dirait, les serviteurs obéiraient à ses parents et non à lui.

Evan décidait qu’il ne mangerait pas. Il se levait alors, se dirigeant vers sa chambre. Il prenait une serviette et des vêtements, pour ensuite s’enfermer dans la salle de bain…

Sous l’eau chaude, il pensait à Ethan, se remémorant sans cesse la scène du baiser qui le hantait un peu plus chaque seconde.

Evan se demandait à quoi pensait Ethan en ce moment même et ce qu’il faisait.


Dans son lit, douillet et bien chaud, Ethan fixait le plafond. Il était 08h20. Que pouvait-il faire en attendant midi ? Manger. Se laver. Puis s’habiller…

Il se levait d’un bon, prit une des nombreuses serviettes et fonçait à la salle de bain. Il faisait couler l’eau, attendant que ça remplisse bien jusqu’au bord comme il aimait…

Puis, il se fixait sur la grande glace.

- Putain, encore cette foutue barbe…

Il se rasait vite fait, se coupant au passage. Rapidement, Ethan soignait tout ça et se déshabillait. Il avait un sourire aux lèvres, le moment de la douche était son moment préféré.

Il adorait son corps, il en était fier. On pourrait presque dire qu’il se vénérait ! Un narcissique pathétique qui ne regarde que lui.

S’en occuper était un vrai passe-temps, il pourrait rester des heures devant le miroir…

Enfin son bain prit, après 1h30 à s’habiller, se coiffer, se parfumer et se poupouner telle une nana…

A 10h, Ethan sortait de chez lui, avec la ferme intention de se rendre chez Evan. Une visite inattendue lui ferait certainement plaisir…

Il avait décidé de marcher, il ne voulait pas que Georges ou qui que se soit sache où il se rendait.

Devant la grande maison, un flash lui fit remémorer la scène de baiser. Il n’y avait même plus pensé, ça le frustrait. Après tout, ce n’était qu’un baiser… En tout cas, c’est ce qu’il s’encourageait à croire.

Il sonnait une fois. Ethan du attendre une petite minute pour qu’un serviteur ouvre la porte. Il avait eu raison à ne pas s’attendre à ce qu’Evan vienne lui ouvrir.

- Vous êtes ? Interrogeait poliment le vieux serviteur.
- Un ami d’Evan, je viens le chercher pour déjeuner avant d’aller à l’unif. Il est là ?
- Oui, bien sûr, entrez.
- Je peux le trouver où ?
- A l’étage, il prend sa douche, je pense.
- Mmh.. Sa douche... Murmurait d’un ton de moquerie Ethan.

Le serviteur le regardait monter des escaliers d’un mauvais œil.

Ethan trouvait difficilement la porte des salles de bain. Le vieil homme n’avait pas précisé que le couloir était, en plus d’être gigantesque, blindé de porte inutile !

Le bruit de l’eau attirait son attention.

Il se dirigeait vers la porte, l’ouvrait et y entrait silencieusement.

- ÊÊÊvaaan… dit-il d’un accent grecque.

Il entendait la poignet de douche tomber et un cri retentir.

- Ethan !! Mais.. Putain !! Qu’est-ce que tu fais ici !?

Ethan faisait une mine boudeuse.

- T’n’es pas content que je sois là ? Demandait-il d’un ton sensuel.

Ethan n’entendait aucune réponse, et il devinait qu’Evan avait rougit. Il le connaissait assez bien pour savoir ça…

Il regardait la porte de la douche, embuée.

- Hey Evan, t’as finit quand ? Je te propose qu’on aille manger un morceau avant les cours…
- C’est pour sa que t’es venu me voir ? Demandait timidement Evan.

Ethan riait et regardait son reflet sur le miroir.

- Waw, je suis trop beau ! Dit-il pour éviter le sujet.

Evan n’insistait pas et tendait son bras hors de la douche, afin d’attraper la serviette… Mais celle-ci était introuvable. Evan rougissait légèrement…

- Ethan… Je sais que t’as prit ma serviette…
- Mais non, voyons… Répondait-il sur un ton de moquerie.
- Et arrête de te foutre de mon père !
- Ho, ça va, j’voulais rire c’est tout ! Disait Ethan sur la défensive en lui donnant la serviette.

Quand Evan sortait, leur regard se croisait.

Rha pourquoi il est venu… Et pourquoi il me regarde… Comme ça… ! Pensait Evan, déstabilisé.

- Coucou Evan, Finit par dire Ethan.

L’interpellé ne répondait pas et allait sortit, mais Ethan le retenait par le bras.

- Tu comptes partir où comme ça ? Demandait-il sur un ton sérieux.
- M’habiller, figure-toi !

Ils se regardaient à nouveau. Les yeux d’Evan rivaient sur cette bouche humidifiée par le passage de la langue d’Ethan… Mais il le faisait exprès, ou quoi ?

Evan n’en pouvait plus et sautait à son coup, pour unir leurs lèvres. Aucuns des deux ne résistaient, leurs langues s’entremêlaient sauvagement.

C’était Ethan qui le repoussait.

- Va t’habiller, je t’attends en bas, annonçait-il sur un ton neutre.

Ethan n’avait pas apprécié son geste ? Il y avait pourtant répondu ! Evan ne savait où mettre de la tête tellement il avait honte de son comportement. Maintenant Ethan va croire qu’il lui est indispensable…

Mais IL lui est indispensable !

Il sortait des douches pour s’enfermer dans sa chambre. Il s’habillait n’importe comment, d’un simple t-shirt kaki et un bas moulant noir. Il enfilait les converses noirs qu’il s’était acheté une semaine auparavant, même que son père n’avait pas du tout apprécié le « genre »…

Evan ébouriffait ses cheveux à l’aide de ses mains. Il prenait son sac, un peu de monnaie et sortait. Dans les escaliers, il se cachait un peu afin d’observer Ethan… Celui-ci était devant la grande porte, à regarder les tableaux et vases qui se trouvaient dans le hall.

- Tu trouves que c’est beau ? Demandait subitement Evan.

Ethan, qui savait très bien depuis le début qu’il était fixé, répondait, amusé :

- Franchement, non.

Evan souriait sous cette franchise.

- Moi non plus !
- Je ne t’ai pas demandé si ça te plaisaient ou pas… Dit Ethan sur un ton de moquerie.

Evan ne répondait pas, même s’il sentait que son cœur se serrait. Ethan était parfois trop froid à son goût…

Ils sortaient.

- On prend ma voiture ? Demandait Evan.
- Non, on va marcher.

Ils arrivèrent vers 11h00 à un fast food.

- Un fast food comme déjeuné ? Demandait Evan, écoeuré.
- Tu n’aimes pas les hamburgers ? J’ai pensé à ça toute la nuit et toute la matinée !

Evan eut un pincement au cœur. Ethan avait donc pensé à bouffer toute la nuit ? Même pas une minute à lui ? Il était vraiment dégueulasse de lui lâcher sa comme si de rien n’était en pleine gueule !
Assis, ils attendaient leur commande. Ethan avait prit deux hamburgers et Evan avait opté pour un sandwich…

- Alors Evan, ça te dérange pas trop que… Je te dérange en plein matin comme ça ? Tu ne m’as même pas engueulé ! T’as dû apprécier…

Non mais il se fout vraiment de moi, là… Evidemment que je suis fou de bonheur que tu sois là… Idiot… Con !! Pourquoi t’es comme ça avec moi ?! A quoi tu joues !

Evan baissait la tête et rougissait un peu. Il ne répondait pas, ce qui agaçait un peu Ethan.

- Evan… Je remarque que tu n’arrêtes pas de rougir depuis... Ce jour. Ce n’était qu’un baiser ! Rien de plus ! Ne t’emballe pas pour un rien ! Ne joues pas à un puceau de 13 ans qui remar…

Il regardait Evan…

- Oh nan, Evan.. Déconne pas… Tu n’es pas vraiment puceau quand même ?…

Voyant qu’Evan rougissait une deuxième fois en baissant la tête, Ethan explosait de rire.

C’est ça moque toi de moi… Espèce d’obsédé… Moi au moins je me préserve… Gros con…

Evan était au bord des larmes. Il regardait Ethan en train de rire. Celui-ci avait les larmes aux yeux tellement la chose était « marrante » !

Evan se levait d’un bond et courrait à la toilette du fast. Il se réfugiait dans une des cabines inoccupées et craquait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalomanarchyfic.over-blog.com
Inki Inochi
Romancière
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Fessier installé, plume entre les doigts !
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Frères de sang (YAOI)   Lun 14 Mai - 22:55

Chapitre VII



Ethan attendait déjà 10 minutes, et leurs plats étaient arrivés. Il commençait à manger un hamburger, en culpabilisant légèrement.

Aller le chercher ou ne pas aller le chercher…

Finalement, il posait son met et marchait vers les WC. Il entendait des sanglots provenant de la dernière cabine. Il remarquait qu’elle était ouverte.

- Evan… Je suis désolé ! Tu l’as mal prit, mais ce n’était vraiment pas pour t’emmerder. J’ai ris parce que… Enfin, c’est venu comme ça ! Je t’en pris ! Sors de là, y a ton délicieux sandwich qu’est arrivé ! Sinon j’le mange..

Evan ouvrait la porte et sortait. Se lavant les mains, il regardait à l’aide du miroir Ethan dans les yeux.

- Evan.. C’est quoi ce regard haineux ? Se moquait-il.
- T’as été méchant !

Ethan pouffait discrètement. Evan était toujours aussi gamin ?

- T’as vraiment une attitude de…
- Je te pardonne si tu m’embrasses, Disait sérieusement Evan.

Ethan soupirait longuement pour montrer que ça l’agaçait.

- Non. Alors tu n’as qu’à ne pas me pardonner, mais je ne peux pas toujours t’embrasser ! C’est insensé, c’est… C’est les couples qui s’embrassent ! S’énervait presque Ethan.
- Tu m’as bien embrassé, chez moi ! Et là t’avais pas froid ! S’emportait Evan.
- Oui j’avoue, là je le voulais !
- Et là c’est moi qui le veux !! Criait Evan en pleurant.

Ethan se mit une main au visage et se frottaient les yeux, signe de lassitude. Il relevait la tête, prit le visage mouillé d’Evan dans ses mains et l’embrassait. Evan était tout retourné de ce baiser. Malgré qu’Ethan lui dise qu’il ne veut pas, c’était un baiser passionné où il y mettait beaucoup du sien…

Ethan lâchait finalement Evan.

- T’es content !?

Evan ne répondait pas mais souriait. Oui, il était content, car il savait pertinemment qu’Ethan le voulait autant que lui…

- Bon, on va manger ? Fit Evan en sortant des toilettes.


Ils avaient fini de manger en silence. Une atmosphère pesante régnait et c’était insupportable pour Ethan qui buvait dans son eau, en regardant tout sauf… Evan.

- Il est bientôt l’heure ! On y va ? Souriait Evan.

Ethan fit « oui » de la tête, déposait l’argent sur le comptoir et suivait Evan qui était déjà loin. Devant la grande porte de leur amphithéâtre, Evan regardait Ethan qui l’ignorait.

- Ce n’est pas grave si on ne s’assit pas ensemble ? Quand t’es là, je… Je n’arrive pas à me concentrer…
- Pas ma faute. Et puis tu fais ce que tu veux ! On est pas ensemble à se que je sache ! Dit Ethan en entrant dans l’amphi, en trombe.

Le prof n’était pas encore là. Il se dirigeait vers son rang habituel et s’assit. Il voyait Evan que descendait au devant.

Quel con ce type… Pensait Ethan rageusement.

Il se sentait bizarre, son cœur s’était serré et il avait un mal de ventre presque atroce. Derrière ses airs de « je m’enfoutisme », ça lui faisait mal qu’Evan l’ignorait.

Durant tout le cours, il réfléchissait. Un truc clochait. Son patron n’était pas grec… Et Evan ne ressemblait ni à sa mère, ni à son père. Ils n’avaient pas du tout le même caractère, ni la personnalité.

Peut-être qu’Ethan était, comme lui, adopté. Il lui poserait bien la question à un moment où un autre, ça pouvait attendre...


Après les heures de cours, il était 19h30.

A 20h00, Ethan devait être à son boulot. Il sortait de l’amphi avant tout le monde, en pressant le pas. Mais comme il se le doutait, Evan le retenait.

- Heeey ETHAN !! Je rêve ou t’allais partir sans moi ?!!
- Exactement.

Ethan continuait de marcher mais s’arrêtait en entendant Evan qui soupirait. Il se retournait et lui fit face.

- Ethan… Tu m’en veux toujours ?
- Exactement… Mentait Ethan.

Il ne voulait tout simplement pas s’avouer qu’il aimait Evan. Et de plus, un homme… Mais ça il s’en fichait pas mal, il était très ouvert d’esprit, comme toute sa famille… Excepté sa mère.

Evan avait prit un air décidé.

Il prit la main d’Ethan, dans la sienne et les guidait vers un couloir de l’université où ils ne seraient pas vus.

- Evan, qu’est-ce que tu fo…

Il n’achevait pas sa phrase ; Evan avait emprisonné ses lèvres.

Ils échangèrent un baiser amoureux. Le premier qui était aussi expressif de sens. Ethan mit ses mains sur la fine taille d’Evan et se collait un peu plus à lui, le plaquant au mur.

Evan caressait les cheveux de son compagnon, s’agrippant à sa nuque. Descendant toujours plus bas, il baladait ses doigts sur le torse de son partenaire.

Peu à peu, ils cessèrent tous gestes trop insistants. Leur front collé l’un à l’autre, il se regardaient, ne se quittant pas des yeux.

- Ethan… J’ai dure à te le dire, mais je t’…
- Oui… Moi aussi…

Evan relevait brusquement la tête, cognant au passage le nez d’Ethan qui fit semblant de ne pas avoir mal.

- Tu m’…

Ethan lui déposait un chaste baiser sur les lèvres humides du plus jeune. Il ne voulait pas qu’Evan prononce ces mots qui lui faisaient peur…

Evan, lui, avait un sourire aux lèvres. Il était heureux de ne pas s’être fait jeté. Il ne s’était jamais tapé de rateau, mais là, il s’agissait d’un Homme. Et pas n’importe lequel à ses yeux !

Ethan était un peu perturbé de la situation. Il ne savait pas si il venait de faire une gaffe en acceptant ses avances… Pourquoi, le fait qu’il l’aime était la stricte et dure vérité.

Mais Evan était si sensible… Il ne voulait pas lui faire de mal, car celui-ci se vexait facilement aux mots et prenait tout à cœur. Car tout le monde savait qu’Ethan avait un caractère insupportable et une personnalité pas spécialement appréciée de tous.

Evan le réveillait en lui demandant :

- J’peux t’accompagner au boulot ?

Ethan hésitait un peu. Son patron était quand même le père d’Evan. .. Oh et puis finalement !

- Ouais ! Et ensuite… Je t’emmène dîner… T’es ok ? Souriait-il.

Il vit qu’Evan virait rouge. Rougir lui allait vraiment bien, ça le rendait mignon, et on en croquerait bien…

- Heu… C’est… Comme un rendez-vous… Romantique… Evan riait légèrement et continuait, en posant sa tête dans le creux de l’épaule d’Ethan : Oui… Je serais ravi…
- BIEN ! Se réjouissait Ethan, un peu embarrassé. Alors allons-y ! J’dois passer encore chez moi pour me changer.
- Il est 19h40, t’auras jamais le temps, tu risques d’être en retard !

Ethan haussait les épaules et sortit de leur « cachette », suivit de près par Evan.

- Si j’ne me change pas, le boss n’approuvera pas !
- Ouais je sais… « Sexy pour le travail »… C’est ça ?

Ethan riait, ce qu’Evan prenait pour un « oui ».

- Mais… Tu es très sexy comme ça... Achevait Evan, un sourire malicieux dessiné au visage.

Ethan, qui descendait des escaliers, répondait avec un hochement de tête :

- Eh bien si je suis sexy ainsi, autant y aller ! Pour une fois que je ne serais pas en retard…

A deux, ils prirent un taxi, en directe la Galerie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalomanarchyfic.over-blog.com
Inki Inochi
Romancière
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Fessier installé, plume entre les doigts !
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Frères de sang (YAOI)   Lun 14 Mai - 22:57

Chapitre VIII



Dans l’ascenseur, c’était un calme total. Ethan regardait Evan, qui baissait la tête ; Rouge de gêne et intimidé. Pour briser l’instant pesant, Ethan demandait :

- Tu veux manger où et quoi ?
- Euh… MacDonald…

Ethan restait silencieux bien qu’il se retenait de rire.

- Tu sais… Commençait Ethan. Je parlais d’un dîné romantique et pas d’aller fêter « ça » dans un endroit pitoyable comme le… MACDONALD !

Evan était un peu vexé mais le cachait, quoique ça lui faisait chaud au cœur qu’Ethan prenait… « Ca » au sérieux.

Le timide ne répondait pas car l’ascenseur stoppait pour ouvrir ses portes. Tous les deux se dirigeait vers le grand magasin, d’où ils apercevaient déjà Sven, assis sur le comptoir, et très bien accompagné...

Une jeune fille était dans ses bras, ils s’enlaçaient, ça devait être l’amour fou.

- T’as vu comme c’est beau un couple qui s’aime… Lâchait Evan, dont le regard divaguait.
- Pourquoi tu dis ça ?

Evan relevait la tête et se frottait les yeux.

- Heu non rien..

Ils entraient silencieusement dans le magasin, se cachant derrière les piles de vêtements.

- Attends moi là.. Riait Ethan.

Evan fit ce qu’il dit et l’attendait. Il voyait Ethan se diriger vers le comptoir. Evan comprit le manège d’Ethan et se retenait de rire. Alors qu’Ethan s’apprêtait à sauter sur eux, le patron fit son entrée…

- Alors Ethan, on s’amuse ?! Venez dans mon bureau immédiatement !

Sa voix virile fit sursauter Sven, sa compagne, ainsi qu’Ethan. Excepté Evan, qui avait l’habitude du ton de son père.

- Oui Monsieur.

Soudain, le patron s’arrêtait et regardait de haut en bas Ethan.

- Vous appelez ça sexy ? Changez moi ça immédiatement !

Evan sortait de sa « cachette » et intervenait.

- Heu, papa, j’lui ai dit qu’il pouvait rester comme ça, sinon il allait venir en retard.

Le père d’Evan ne répondait rien, il avait l’air assez en colère. Finalement, une fois que le boss fut hors de vue, Ethan annonçait de vive voix :

- Bon ! Le chef m’attend ! J’reviens, et toi Sven, m’attends pas pour bosser !

Evan le regardait partir et se tournait vers Sven :

- C’est la première fois qu’il l’appelle dans son bureau ?

Sven le fixait, surpris de la question.

- He bien.. Non, la deuxième fois. Pourquoi ?

Evan soupirait en s’asseyant sur une chaise près du comptoir.

- D’habitude, il ne fait jamais ça. Que se soit pour gronder un employé ou autre… Il le fait toujours sur place et n’appelle personne dans son bureau. Je ne comprends pas.

Sven haussait les épaules. Alors que les premiers clients faisaient leurs entrées, la copine de Sven lui donnait un dernier baiser pour ensuite s’en aller.

Evan, lui, doutait un peu. Son père ne faisait jamais ça, pourquoi commencerait-il ? A moins que ça n’était pour le…

- Oh non ! Je pense qu’il va le virer ! J’vais aller lui dire que c’est ma faute !

Il se levait de sa chaise et accourait un couloir qui menait au bureau du patron.


Ethan entrait dans le bureau d’un air zen. Il vit que les volets et rideaux étaient toujours fermés.

- Vous savez, le soleil ça sert à…

On lui arrachait sa chemise.

Ethan repoussait son patron. Il avait complètement oublié « la dernière fois »…

- J’ne me suis pas bien fait comprendre, la dernière fois ? Disait-il calmement, mais quand même au bord des nerfs.

Coincé entre la table de travail et le père d’Evan, Ethan le repoussait sans cesse. Mais le patron avait une corpulence imposante.

Le boss posait ses grosses mains moites sur le torse découvert d’Ethan. Celui-ci était complètement dégoûté par ce contacte. Il faillit donner un coup de genoux aux bijoux de famille du patron… Mais une voix douce et apaisante mais inquiète se fit entendre :

- Papa ? Ouvre-moi la porte ! S’il te plait, je vais t’expliquer…

Le patron jurait à lui-même et braquait son regard dans celui d’Ethan, qui avait un petit sourire vainqueur.

- On dirait que vous m’avez encore raté !
- Toi.. Si tu lui dis UN mot… Je te…
- Vires ? Savez-vous ce qu’on peut faire avec le physique que j’ai ? On peut trouver un travail partout ! Surtout quand le patron est une femme…, Ajoutait ironiquement Ethan. Ce n’est pas votre licenciement qui me gâchera la vie.. Héhé…

Le plus âgé se redressait et tournait en rond. Il avait l’air de réfléchir.

- Youhouu ? Y a quelqu’un ?

Le patron sursautait. Il avait presque oublié la présence de son fils. Il se dirigeait vers une armoire et en sortait des vêtements qu’il tendait agressivement à l’employé aux sourires moqueurs.

- Tu te changes dans la pièce voisine, là-bas ! Dit-il en pointant un gros doigt sur une porte. Et ne reviens jamais habillé comme ça !!! CLASSE ET SEXY !

Alors qu’il avait presque aboyé les trois derniers mots, Evan commençait à toquer avec insistance sur la grande porte d’entrée.

Finalement, Ethan s’était enfermé dans ladite pièce et le patron ouvrait enfin la porte à son fils.

- Ah quand même !! Râlait Evan, qui cherchait déjà Ethan des yeux. L’est où ?! Tu l’as pas viré quand même ?!
- Non, je l’ai avertis. Je lui ai donné des vêtements de rechange ! Il est dans l’autre pièce. Il n’a pas respecté la règle !
- Ta règle est stupide ! Rajoutait Evan en rejoignant Ethan.

Une fois son fils parti, le patron courait vers son bureau et allumait les divers écrans présents. C’était les écrans des différentes caméras présentent dans le bureau. Y compris celle qui était dans la pièce où Evan et Ethan étaient…

Evan s’était installé près de la fenêtre, le temps qu’Ethan se changeait. Mais celui-ci, une fois en boxer, se dirigeait vers lui tel un prédateur… Le désire se lisait dans ces yeux, c’était irrésistible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalomanarchyfic.over-blog.com
Inki Inochi
Romancière
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Fessier installé, plume entre les doigts !
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Frères de sang (YAOI)   Lun 14 Mai - 22:58

Chapitre IX



Evan le regardait sans le lâcher des yeux. Ethan était conscient de ce qu’il faisait et où il le faisait ? Le plus jeune le repoussait un peu.

- Ethan… Ce n’est pas l’endroit…
- Si, voyons.. Seul et en chaleur… T’es pas d’accord ?

Ethan lui prit ces lèvres pour un torride baiser. Ses mains commençaient à se balader sur le torse de l’homme qu’il aimait.

- Si tu ne veux pas… Demande-moi d’arrêter, Disait ironiquement Ethan.

Evan en était incapable. Les doux gestes d’Ethan lui donnaient des frissons, et ces baisers avaient pour effet de le rendre plus chaud.

- Non, continue..

Satisfait, Ethan retirait le haut d’Evan. Celui-ci avait la tête posée sur le mur, la bouche légèrement entre ouverte.

Ethan passait ses mains sur les longs bras d’Evan. Bien vite, ses lèvres se retrouvaient à lécher les tétons durcis, les mordillant au passage.

Suçotant la tendre peau du cou de son amant, Ethan caressait le sexe d’Evan par-dessus son pantalon. Il défit la boucle de la ceinture, et introduisait sa main dans le boxer. A ce contacte, tout le corps d’Evan s’arquait.

Ethan, qui sentait les ongles d’Evan s’enfoncer toujours plus dans sa peau, comprit qu’il en voulait plus.

Il se mit alors à genoux, et baissait le caleçon d’Evan. Celui-ci le regardait, un peu effrayé. Mais le désir qui se lisait dans ses yeux convainquait Ethan de ne pas arrêter.

Il posait ses doigts sur les testicules d’Evan, qui gémissait déjà.

Ethan prit le sexe offert en main, et le caressait lentement, histoire de faire languir Evan, pour qui ce plaisir était nouveau. Ethan sentait les doigts de son amant lui caresser les cheveux.

Comprenant vite le message, il prit en bouche la source du plaisir, entamant déjà des vas et viens toujours aussi lent…

La pression de la main d’Evan sur son crâne indiquait qu’il voulait qu’il accélère, toujours plus vite, toujours plus loin. A présent, ils ne s’arrêteraient pas.

Ethan s’excitait davantage en sentant le sexe d’Evan gonfler dans sa bouche. Il longeait de sa langue le pénis, titillant le gland avec plaisir.

Les gémissements forts d’Ethan lui firent comprendre que ça venait, et il allait le goûter, c’était le fruit de ses caresses, de ses baisers, de son plaisir.

Il levait un instant les yeux pour voir Evan jouir. La tête rejetée en arrière, les lèvres humides, il était magnifique. Et de plus, tout offert…

Ethan se relevait et ôtait le dernier tissu gênant qu’il avait sur lui.

- Déshabille-toi, Evan, je te veux, maintenant !

Ces mots touchèrent Evan, qui se remettait à peine du moment qu’il venait de passer. Mais il allait refuser. Il se sentait prêt et ce n’est pas l’envie qui manquait, mais ce n’était pas l’endroit.

- Ethan… Ma première fois, je veux la faire dans un lit, comme un vrai couple amoureux ! Et pas dans le bureau de mon père !

« Comme un vrai couple amoureux »…

Ethan était bien évidemment déçu. Mais il s’y faisait et acceptait ce choix…

Se rhabillant, il dit sur un ton ironique, souriant à Evan :

- T’es vraiment une fleur bleue…

Et il sortait du bureau. Il vit son patron à son bureau.

- Ha, enfin. Vous en avez mit du temps..

Ethan ne répondait rien et sortit, sans un regard pour le boss. Et s’en suivit Evan, rouge de gêne.

- Ha.. Salut papa…

Son père le fixait d’un regard insistant et pensait.

Mais dans quoi tu t’es gouré, fiston… Si seulement tu savais…

Il rebaissait la tête et demandait à Evan de sortir. Puis, il se repassait la vidéo. Le vrai pervers qui sentait seul.


Du côté des deux amants, Ethan travaillait en compagnie de Sven. Evan était à leur côté et n’osa rien dire. Une cliente était là déposait ses vêtements sur la caisse. Puis, elle observait avec insistance Ethan…

- Ethan, c’est toi ?

Celui-ci relevait la tête et écarquillait les yeux. Après un temps de réflexion, il contournait le comptoir, souriant et la prit dans ses bras.

- Waaah Betty !! J’suis trop content de te revoir ! Ca fait longtemps !

Celle-ci sourit, elle avait l’air d’être aux anges.

- Ouais, c’est bon de te revoir ! Je me demande si t’es toujours aussi froid et franc qu’avant !

Ils continuèrent à discuter. Evan les regardait. Malgré que Sven fût là, il se sentait de trop… Il voulu s’en aller mais la main protectrice d’Ethan le retenait.

- Betty, je te présente Evan.

Elle le fixait, un sourire en coin aux lèvres.

- Salut.., Dit-elle en tendant sa main ornée de bijoux. Trop mignon !

Evan sourit et rougit légèrement, baissant un peu la tête.

- Et en plus de ça, timide ! Si seulement tu pouvais être comme ça, Ethan !
- Mais ce n’est pas le cas.

Il se remit à travailler.

- Betty, tu voudrais dîné avec moi et Evan, ce soir ? On allait se faire un resto.
- Oh mais je ne voudrais pas vous déranger !

Ethan souriait et la convainquait :

- Mais non, ce n’était pas très important, tu peux venir ! Et d’ailleurs, toi aussi, Sven.
- C’est bien gentil mais j’ai un rendez-vous après !

Ethan hochait de la tête, tandis que Betty s’en allait, acceptant le rendez-vous. Ils avaient prévus de se retrouver plus tard dans la soirée, devant la Galerie.

Evan, de son côté, avait le cœur serré. Ca ne devait pas être leur rendez-vous, par hasard ? Leur dîné en tête-à-tête, en amoureux ? Ils ne devaient pas fêter le fait qu’ils se sont trouvés ?

Il se mordait la lèvre, pour s’empêcher de pleurer.

Ethan ne remarquait rien de tout ça et continuait ses mêmes gestes, discutant avec les clientes qui l’abordaient.


Vers la fin de leur journée, alors qu’ils rangeaient, Betty apparut. Elle se dirigeait vers Evan, car Sven et Ethan ne l’avait pas remarqué, vu qu’ils étaient tout au fond du magasin.

- Salut Evan !

Il lui fit un sourire jaune. Non qu’il ne l’appréciait pas, mais elle avait quelque peu gâché cette fin de soirée… Et il fallait qu’elle se ramène aujourd’hui !

- Tu vas bien ? La tantôt t’avais l’air distant.

Evan n’en croyait pas ses oreilles. Elle le tutoyait. Bon ça se comprenait, ils devaient avoir le même âge, mais elle lui parlait comme si ils étaient amis d’enfance ! Il ne le supportait pas. C’est dit. Il ne l’aimait finalement pas.

Cette fille aux yeux bruns ne lui plaisait pas du tout. Ses cheveux bruns lâchés non plus. Sa petite taille de naine encore moins. Et son caractère idem !

Il la regardait, la poignardant du regard.

Elle ne remarquait rien.

Betty était en pleine contemplation. Elle admirait Ethan sous tous les angles, c’était flagrant, et elle n’avait pas l’air de vouloir le cacher. Elle émit un soupire.

Mais à quoi pensait-elle ?

Evan préférait ne pas le savoir.

- Tu sais, Evan, ce type, je veux me le faire depuis la seconde année où je l’ai eu dans ma classe…

Bien qu’énervé par cette manière de parler, il ne répondait rien.

- Il est beau, intelligent, le vrai profil du mec ténébreux, mystérieux, qui attirent toutes les nanas… Tu ne trouves pas ?
- Si… Lâchait Evan, le regard divagué.

Il se remémorait la scène où Ethan lui faisait une fellation… La première. Et elle aurait été inoubliable si cette nana n’avait pas fait son apparition !

Etonné de la réponse, Betty ne répondait rien.

Ensemble, dans un silence total, ils attendirent celui qui les faisait à tous les deux rêver.

- Ha Betty, t’es de retour !

Elle sourit et le prit à nouveau dans ces bras.

Lâche le ! Il t’aime pas ! … JE t’aime pas !

- Bon, on y va, alors ? Souriait Ethan.
- Ouais !

Mais pour qui elle se prend, de répondre comme ça ? C’est MA soirée, Madame l’incruste ! Pensait Evan, sur les nerfs.

Dehors, elle avait prit le bras d’Ethan. Et le pire était qu’il se laissait faire. Evan ne comprenait pas cette attitude alors qu’ils étaient ENSEMBLE, mais il allait demander des explications plus tard…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalomanarchyfic.over-blog.com
Inki Inochi
Romancière
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Fessier installé, plume entre les doigts !
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Frères de sang (YAOI)   Lun 14 Mai - 23:03

Chapitre X



- Tu veux manger où, Betty ? Demanda Ethan.

Non mais je rêve… C’EST A MOI QUE TU DOIS DEMANDER CA ! T’es qu’un salaud, parfois, Ethan !

La brune secouait la tête de gauche à droite et haussait les épaules.

- Où tu veux ! Demandes à Evan, tien, peut-être qu’il veut quelque chose en particulier…
- Mais c’est toi l’invité, Betty.

Oui Betty, c’est toi l’invité surtout ne sois pas gêné ! DIS lui ce qui te ferais plaisir ! Son cul ?!

Celle-ci riait, comme « touchée » par cette attention.

- Alors, un restaurant… Où on mange des fruits de mer ! J’adore ça !

Ethan allait répondre mais Evan le coupa directement :

- Je suis allergique aux fruits de mer et je déteste ça.
- Oh… Désolée, je ne savais pas… Alors un simple fast food conviendrait.


Tous les trois étaient assis, croquant dans leurs hamburgers. Betty racontait sa vie à Ethan. Ethan l’écoutait. Et Evan s’emmerdait. Il aurait voulu partir. Loin d’eux… De Lui. Il l’avait vraiment déçu. Le faisait-il exprès ? Non… Ou alors il jouait bien la comédie. Mais si c’était le cas, ça ne plaisait pas à Evan.

Celui-ci n’avait commandé qu’un simple café. Cette naine brune lui avait coupé l’appétit.

- Je m’en vais… Aux toilettes.

Il se levait. Mais les deux proches amis ne lui prêtèrent pas grande attention, Ethan fit un simple « oui » de la tête.

Une fois devant la glace, il ouvrit le robinet et aspergeait son visage d’eau froide. Il n’en pouvait plus de leurs discussions débiles.

Evan se séchait le visage et sortait des WC. Ethan et Betty ne l’avaient pas remarqué. Il sortait alors en douce du Quick.

Il appelait son chauffeur personnel et attendait, assis sur le bitume froid. Le klaxon habituel résonnait à ses oreilles. Il levait les yeux et voyait que son chauffeur l’attendait.

- Bonsoir Monsieur.

Assis dans la voiture, Evan fulminait intérieurement. Une question évidente se fit entendre :

- Sans vous paraître indiscret, que faisiez-vous, seul, dehors ?

Evan savait que s’il ne voulait pas répondre, il n’aurait pas à le faire. Mais là, il le voulait. Il voulait en parler… Parler d’Ethan.

- J’étais avec des amis… Ethan et Betty.

Le chauffeur arquait un sourcil :

- « Le » Ethan ?
- Comment ça ?, Demanda soudain Evan, intéressé.
- Si son chauffeur s’appelle « George », c’est bien « Le » Ethan !
- Mais qu’est-ce que vous voulez dire pas « Le » ?!

Le chauffeur haussait des épaules.

- C’est juste que j’aie un ami, qui est chauffeur également, et qui est à la disposition d’un certain « Ethan ». Paraît-il que celui-ci est assez… Enfin, oubliez ce que j’ai dit.

Evan le regardait un instant, perplexe. Son chauffeur lui cachait quelque chose… Mais il n’insistait pas. D’ailleurs, à quoi bon…

Son portable vibrait. Il le prit et sourit en voyant que c’était Ethan.

- J’suis curieux de savoir ce qu’il veut…

Il décrocha.

- Allô ?
- Evan, mais t’es où ? T’en mets du temps pour pisser !
- Qui t’as dit que je pissais… ?

En baissant la voix de façon à ce que son chauffeur n’entende rien, il murmurait :

- J’passe un bon moment en pensant à toi… Ca prend du temps, tu sais…

Il entendit Ethan déglutir.

- Je… Tu veux que je… Te rejoignes… ?
- Tu ne vas quand même pas laisser ta peste de Betty toute seule ?!

Evan raccrochait sur ses mots. Il était fier d’avoir enfin dit ce qu’il pensait… Même si c’était par mobile, et de ce fait, que ça soit un peu hypocrite de sa part. Mais lui, il n’était pas Ethan. Il ne savait pas dire franchement ce qu’il pensait.


Une fois chez lui, il s’enfermait dans sa chambre. On sonnait à leur porte. Cinq minutes plus tard, il entendit sa mère l’appeler.

- Evan chéri, quelqu’un pour toi !

Celui-ci dévalait déjà les escaliers. Il avait vu par sa fenêtre Qui c’était. Malgré qu’il fût content de sa venue, il fit le dur :

- Qu’est-ce que tu fous là ?!

Sa mère était interloquée.

- Evan ! On ne parle pas comme ça aux invités !
- Invité ? Mais il s’est invité tout seul !

Elle soupirait et se poussait pour laisser Ethan entrer. Lui, il avait le sourire aux lèvres.

- Ne dis pas de bêtise, chéri. Va plutôt dire aux cuisiniers qu’il y a une personne en plus.
- Il mange chez nous ?!
- Evidemment ! Ne sois pas impoli, et vas-y.

Malgré qu’Ethan vienne de se nourrir, il ne pouvait pas refuser… La situation l’amusait.

Tandis que la mère d’Evan le débarrassait de sa veste, elle lui dit :

- Excusez-le. Il est parfois mal poli…

Elle le regardait un instant.

- Vous ne travaillerez pas chez mon mari, par hasard ? J’ai l’impression de vous avoir déjà vu !
- Oui, je travaille pour lui.
- Il ne vous maltraite pas, j’espère !, Rit-elle.

C’est le moins que l’on puisse dire…

Dans le salon, il vit son patron.

- Tiens ! Un de mes employés chez moi ! Je suis ravi !

Tu m’étonnes !

- Il reste pour dîner.
- Encore mieux…, Annonçait le père.

Evan revenait au salon :

- Excusez-moi, maman et papa, mais j’ai des choses à lui dire…
- Oui chéri, vas-y. Mais ne tardez pas, on mange bientôt.

Dans les escaliers, Ethan agrippait la main d’Evan. Celui-ci la retirait tout à coup.

- T’es vraiment bizarre, Ethan ! Une fois tu me nies complètement, et une fois t’es on ne peux plus attendrissant ! Faut savoir !

Il entrait dans sa chambre, suivit d’Ethan qui ne répondait rien.

- T’as rien à dire ou quoi ?

Ethan s’approchait dangereusement.

- Alors ? J’attends !
- Un câlin ?

Evan le poussait. Il voulait éloigner l’objet de ses désirs, sinon, il perdrait tous ses moyens…

- Va te faire foutre Ethan !
- Oula… Si ta mère t’entendait parler…
- Et si seulement elle savait le salaud que tu es !

Un rire ironique se fit entendre.

- T’étais jaloux, n’est-ce pas ?

Evan ne répondait rien et fixait bêtement Ethan. Celui-ci avait visé juste… Enfin il s’en rendait compte ! Mais ce n’était pas un peu trop tard ?

Les larmes commençaient à couler.

A cette vue, Ethan paniquait un peu. Ok, il aimait jouer, mais pas comme ça.

- Evan ! Oh s’il te plait, chiale pas !
- Cette soirée elle devait être qu’entre toi et moi… Et t’as invité cette peste ! C’était MA soirée, MON dîné, NOTRE rendez-vous en tête-à-tête !

Ethan semblait un peu culpabiliser.

- Je voulais juste m’amuser… C’est toi qui es mauvais joueur… Je voulais tester ta jalousie.
- Eh bien t’es content j’espère !
- Très.

Evan haussait les épaules et s’assit sur son lit, balançant les pieds d’avant en arrière. Il regardait son sol tapissé et n’osait tout à coup plus rien dire. C’est fou ce qu’Ethan l’intimidait.

- Je peux te prendre dans mes bras, au moins ?

Evan levait la tête. Il rougit aussitôt. Pourquoi lui demandait-il ça… ? C’était évident, non ? Ils étaient ensemble. Amoureux. Bien sûr qu’il pouvait !

- T’es vraiment un boulet de poser cette question…

Ethan s’assit à ces côtés et comme dit, le prit dans ses bras. Il caressait son dos, donnant des baisers humides sur le cou d’Evan.

- Je ne t’ai pas autorisé à faire ça…

Ethan n’écoutait rien et effleurait déjà de ces doigts la boucle de son jeans.

- On est sur un lit, maintenant… Comme un vrai couple amoureux… Je peux te prendre ? Questionna Ethan.

Evan s’apprêtait à dire oui, mais sa mère répondit avec plaisir à sa place :

- Les garçons, on mange ! Criait-elle d’en bas.

Ethan fit un peu la gueule.

- Putain, ta mère elle choisit que les bons moments !
- Ne dit pas ça. Elle est vraiment mieux que mon père.

Ca j’en doute pas ! C’est sûrement pas elle qui essaye sans cesse d’me violer ! Rit-il intérieurement.


Ethan fixait la déco de la cuisine. Tout blanc. « Trop moche » pensait-il.

Il s’assit face à son patron, qui le déshabillait du regard. Evan était à côté de son père. Et la mère aux côtés d’Ethan.

Ethan observait les divers plats. Tout était bien « calculé ». Tous les mets avaient l’air délicieux. Mais comme d’habitude, Ethan ne voyait qu’avec ses yeux. Il n’avait pas du tout faim.

- Etes-vous chrétien ? Demanda la jolie femme du gros patron.

Si je suis crétin ? Demandez à Evan ! Pensait-il en souriant.

Bien vite il se reprit.

- Heu, non, non, je ne le suis pas…
- Ha. J’allais vous demander de faire la bénédiction…

La bénédiction ? C’quoi ce bins ?

- Laisse, maman, je vais la faire.

Elle sourit à son fils. Tous prirent la position initiale qu’était de croiser les mains, et baisser la tête, les yeux fermés.

Ethan les imitait.

Ha d’accord c’est ça une bénédiction… Putain je sens que je vais éclater de rire… Grouille-toi de finir, Evan !

Ethan ne pu se contenir plus et explosait de rire au « Amen » que venait de prononcer Evan.

Tous le regardèrent étrangement. Puis, c’était la mère d’Evan qui éclatait de rire. Suivit du père… Evan les fixait, sans vraiment comprendre.

- Vous êtes vraiment un marrant, vous alors ! Pouffa-t-elle.
- Oui chéri, je te l’avais dit ! Continuait le patron.

Tous les trois se reprirent en main et Ethan s’excusait sans grande conviction :

- Hum… Je suis désolé, mais il m’arrive d’avoir des fous rires comme ça… Désolé !
- Non, voyons, non ! Ca arrive à tout le monde ! Moi et mon mari, par exemple ! Souriait-elle.

Ouais ouais c’est ça… Quand votre mari rit, moi j’ai plutôt l’impression qu’il fait comme les vaches ! Vous savez, le fameux « MEUUH MEUUUH » !

Il riait tout seul à cette pensée, sous l’œil attentif de son boss. Alors que les parents d’Evan jasaient, il sentit un pied sur son entre jambe…

Il retenait un soupire et fixait Evan qui faisait comme si de rien n’était, mangeant tranquillement. Discrètement, il écartait un peu plus les cuisses et se laissait faire.

Merci les humains d’avoir créé la nappe !

Il s’apprêtait à poser sa main sur le pied d’Evan pour intensifier son plaisir, mais celui-ci le retirait.

Ethan était un peu déçu, mais bon, ils auraient bien un autre moment pour ça… Comme par exemple cette nuit. Oui, il avait la ferme intention de passer la nuit ici.

- Excusez-moi, Madame… Mais, Evan voulait vous demander si je pouvais rester ici cette nuit. Il n’osait pas le faire, je le fais à sa place !
- Mais bien sûr !, Sourit-elle. Elle continuait, s’adressant à son fils : Et toi, Evan chéri, tu sais que tu peux tout me demander !

Celui-ci était rouge. Qu’est-ce qui prenait à Ethan de faire ça ?!

- Heu.. O… Oui, maman…

Elle sourit et appelait les serveurs, pour qu’ils débarrassent les assiettes à présent vide.

- Bien ! Les garçons, vous devriez aller dormir. Il se fait tard.
- Ouais maman. On y va.

Il se levait et se dirigeait vers sa chambre sans attendre Ethan, qui se levait aussitôt. Il montait les escaliers quatre à quatre et, prit Evan par les hanches :

- T’es un petit vicieux, toi !
- Hein ?
- Ouais… Tu sais m’exciter… Le coup du pied sous la table, c’était génial…
- De quoi tu parles, Ethan ?

Ethan le lâchait, et fixait Evan. Il n’avait pas l’air de faire semblant…

- Tu… Tu ne m’as pas fait du pied… ?!
- Quelle idée ! Devant mes parents ? Tu rêves. Ne prends pas tes fantasmes pour des réalités !

Evan entrait dans la chambre, laissant Ethan sur le seuil de sa porte, songeur.

Ca ne peut pas être sa mère, elle était à côté de moi… Oh.. OH NON !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalomanarchyfic.over-blog.com
Inki Inochi
Romancière
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 26
Localisation : Fessier installé, plume entre les doigts !
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Frères de sang (YAOI)   Lun 14 Mai - 23:05

Chapitre XI




Cela faisait cinq minutes qu’Evan attendait Ethan sur le lit. Il se levait, las, et regardait à travers la porte. Ethan était debout, la bouche bée, les yeux écarquillés.

- Ethan ? T’as vu Jésus ?
- J.. Je… Haa… !! C’est dégoûtant ! JE DOIS ME LAVER ! Où est ta salle de bain ?!

Evan la lui désignait du doigt et Ethan s’y enfermait. Une fois à l’intérieur, il se déshabillait à la vitesse supérieur après avoir rempli la baignoire et entrait dans l’eau chaude.

Il mit un peu de savon et posait sa tête sur le bord, fermant les yeux.

Evan entrait.

- Salut Ethan… Qu’est-ce que t’as ? Des fois t’es vraiment bizarre…
- Rien, rien, laisse tomber, c’est pas important…

Evan haussait des épaules et s’assis auprès de l’aîné.

- Tu ne veux pas prendre un bain avec moi ?

A ces mots, Evan eut un sourire gêné. Il se déshabillait et sous l’œil gourmand de son amant et pénétrait dans l’eau presque brûlante.

- Haaa mais c’est chaud !!
- J’aime le chaud, Souriait Ethan.

Non mais c’est quoi ce sous-entendu pourri… ! Pensait Evan en riant tout seul.

Le timide s’installait à califourchon, et se couchait ensuite sur le corps d’Ethan.

Après quelques secondes de silence, Evan sentit l’érection d’Ethan. Il levait un peu la tête et voyait celui-ci sourire.

- Tu me fais vraiment de l’effet… Ironisait Ethan.

Evan rougit encore plus qu’il ne l’était déjà. Il entremêlait ses doigts à ceux d’Ethan et commençait à frotter son sexe contre celui de son amant, ondulant ses hanches. Evidemment que lui bandait aussi !... Le contraire aurait été décevant.

Ethan était surpris de l’audace d’Evan. Il faisait enfin un premier pas.

- C’est bien chéri, tu commences à te décoincer…
- Je n’étais pas coincé !

Ethan riait d’un air moqueur mais n’ajoutait rien. Il relevait son bassin et écartait les jambes, afin d’encercler les hanches du timide. Le regard d’Evan croisait celui d’Ethan, qui avait un malicieux sourire en coin des lèvres.

Ils collèrent leurs lèvres l’une à l’autre et s’embrassaient avec ardeur. Evan le lâchait pour respirer, tandis qu’Ethan dit d’une voix horriblement érotique :

- On a la bonne position pour aller au 7ème ciel…

Les pommettes rebondies d’Evan prirent une teinte rouge alors qu’il baissait les yeux.

- Et ta chambre est juste à côté… Continuait-il.
- Ethan... Mes parents…
- La chambre de tes parents est à un étage plus bas ! J’en ai marre, Evan ! Si tu ne peux même pas me donner ce que je veux, j’abandonne !

Ethan se levait brusquement, repoussant Evan au passage. Celui-ci culpabilisait. Il comprenait cette attitude mais ne dit rien, il n’avait rien à redire.

Ethan prit une serviette et sortait de la grande salle de bain.

Evan le rejoignait peu après. Son amant était couché sur le lit, encore en serviette.

- Je suis désolé Evan.

Hein ? Il s’excuse ? … Pourquoi ?

Evan se rapprochait et montait sur le lit spacieux. Il entourait les épaules d’Ethan de ses bras et déposait de timides baisers dessus.

- Arrête, Evan, pas la peine si on ne va même pas…
- Bon, ok.

Ethan se retournait et voyait Evan ôter son essuie et s’allonger sur le lit. Il écartait vivement les jambes et dit d’une vois rauque :

- Vas-y, si c’est ce que tu veux !

Ethan l’observait de haut en bas. Si ça se passait dans ces conditions, il voulait mieux mourir. Lui qui ne refusait jamais le sexe… Il changeait.

D’un geste vif, il tirait sur sa serviette et se mit aux côtés d’Evan.

- Tu fais quoi demain, Evan ?
- Heu… Demain matin, on… Va au baptême du bébé d’une amie à ma mère…
- Mh… Je suis invité ? Parce que tu sais… J’ai un fantasme et c’est celui de baiser dans la chambre d’un prêtre !
- QUOI ? JAMAIS !

Ethan rit et reprit un air sérieux :

- Je déconnais. Pas dans la chambre du prêtre. Mais tu sais… Là où les belles grandes cloches sonnent…
- Ethan, je…
- S’il te plaît. C’est romantique, nan ? Ce n’est pas un lit, mais c’est romantique…

Evan sourit. Il avait l’air d’apprécier l’idée…

- Mais… Ce ne serait pas poli vis-à-vis de l’amie de ma mère…
- Oh pitié ! Je paris que tu ne la connais même pas !
- …
- C’est ce que je disais. Alors… T’es d’accord ?
- C’est romantique et original. Je suis d’accord, Fit-il avec un sourire.

Ils se recouchaient. Au bout d’un moment de silence, où Evan trouvait le sommeil, Ethan éclatait de rire. Le timide se rassit et le questionnait d’une voix vexée :

- Mais pourquoi tu ris ?!
- … C’est que… ouuf.. C’est le fait qu’on prévoit de baiser… C’est… Haaa trop marrant !…

Evan souriait et se recouchait. « C’était rien que ça », se disait-il. Bon, c’est vrai que de prévoir de faire l’amour était un peu débile, mais… Enfin… Généralement, les couples faisaient ça comme ça, sur le moment, et pas… Oh et puis ! Chacuns ces trucs !

Et puis…

Evan se (RE)redressait.

- Ethan. D’abord, quand on l’aura fait, on aura pas « baiser », mais « fait l’amour » ! J’aime pas ce terme qu’est « Baiser »… Ca fait… Comme si j’étais une prostituée, et je ne l’admets pas… Un couple qui s’aime fait l’amour, et ils ne baisent pas…

Evan attendait une réponse. Au bout d’une minute, il s’impatientait.

- Ethan, répo…

De légers ronflements se firent entendre. Ethan dormait déjà, et lui avait parlé dans le vent. Génial.

Il sourit et posait sa tête sur le torse nue d’Ethan, l’enlaçant de ses bras.

Demain…

Demain, ils allaient être plus fusionnels que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalomanarchyfic.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frères de sang (YAOI)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frères de sang (YAOI)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amulette blasphèmatoire et pendentif de sang avec palaquin.
» D'amour et de sang
» Les liens du sang
» [Chattam, Maxime] Le sang du temps
» Loïs 5 : L'Apollon de Sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Envies d'ailleurs :: Le coin des "écrivaillons" :: Fanfictions-
Sauter vers: